Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trois étudiants secourus de nuit dans le massif du Carlit, dans les Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Trois randonneurs originaires de Perpignan se sont retrouvés piégés ce mardi soir à 2.700 mètres d'altitude dans le massif du Carlit. Deux militaires du PGHM d'Osséja sont venus les secourir à pied malgré la nuit et un brouillard très dense.

Les gendarmes d'Osséja ont été prévenus ce mardi soir vers 19h30
Les gendarmes d'Osséja ont été prévenus ce mardi soir vers 19h30 © Radio France - Sébastien Berriot

Ils tenaient tellement à atteindre le sommet du Carlit qu'ils y sont allés malgré la nuit tombante. Trois amis originaires de Perpignan se sont perdus dans le brouillard mardi soir en redescendant du plus haut sommet des Pyrénées-Orientales (2.921 m). Les trois jeunes hommes ont fini par prévenir les secours vers 19h30. 

Un hélicoptère a alors rapidement décollé de Perpignan pour tenter de déposer au plus près deux gendarmes d'Osséja mais, en pleine nuit, avec le brouillard et la neige qui tombait, le pilote a dû renoncer. Les deux secouristes du PGHM sont donc partis à pied pour retrouver les trois randonneurs égarés. 

Heureusement les trois jeunes avaient avec eux un téléphone portable chargé, une lampe frontale et, à la voix, les gendarmes ont fini par les repérer sur la face est du massif, à 2.700 mètres d'altitude, dans un secteur particulièrement escarpé. Selon les secouristes, les trois Perpignanais sont alors totalement frigorifiés : la température est alors négative. 

Les gendarmes vont ensuite équiper les trois jeunes de baudriers et de cordes pour, malgré la nuit, descendre certains passages en rappel. Trois heures plus tard, après minuit, les randonneurs ont pu retrouver leur tente au pied du Carlit où ils ont pu se glisser dans leurs duvets bien chauds. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess