Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Trois gilets jaunes interpellés à Cherbourg lors du blocage de la gare maritime

mercredi 28 novembre 2018 à 19:47 Par Anthony Raimbault, France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Trois personnes ont été interpellées en marge du rassemblement des gilets jaunes mardi soir devant la gare maritime de Cherbourg. Elles ont été remises en liberté après quelques heures en garde à vue.

Trois gilets jaunes ont été interpellés en marge du blocage du port de Cherbourg mardi soir.
Trois gilets jaunes ont été interpellés en marge du blocage du port de Cherbourg mardi soir. © Radio France - Anthony Raimbault

Cherbourg, France

Trois individus ont été arrêtés en marge du blocage de la gare maritime mardi soir à Cherbourg et placés quelques heures en gade à vue. L'un d'eux était en possession d'un couteau. Deux personnes verront leur dossier transmis au parquet qui n'envisage pas, à priori, de poursuites. Le troisième fait lui l'objet d'une simple ordonnance pénale. 

Malgré ces interpellations, le blocage de la gare maritime s'est déroulé dans le calme mardi soir à Cherbourg. Environ 400 gilets jaunes ont empêché plusieurs camions d'embarquer à bord du bateau "le Barfleur". La veille, un premier rassemblement à l'entrée de la gare maritime de Cherbourg avait donné lieu à quelques tensions. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la centaine de manifestants. 

Le Préfet lance un appel au calme 

Le Préfet de la Manche dénonce ce mardi dans un communiqué "la volonté d'en découdre" de certains manifestants :

"Les comportements de certains manifestants laissent à penser qu'une partie d'entre eux tend à se radicaliser avec le seul but de perturber l’ordre public, au risque de rendre inaudible le message porté." (Préfecture de la Manche) 

Dans ce même communiqué, la Préfecture de la Manche évoque "les conséquences économiques de ces blocages".

"Les acteurs du transport routier et maritime peuvent décider de détourner leur trafic sur d’autres ports si cette situation devait perdurer, ce qui mettrait en danger l’activité portuaire de Cherbourg." (Préfecture de la Manche)