Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trois habitants de Cognac écroués pour un meurtre sordide

-
Par , France Bleu La Rochelle

Un Charentais Maritime de 42 ans a été tué dans des circonstances atroces, dans un logement du centre-ville de Cognac. Trois suspects ont été arrêtés et écroués cette semaine, mis en examen pour meurtre accompagné d'actes de tortures et de barbarie. Une information judiciaire est ouverte.

Le drame s'est produit au début du mois d'avril, dans un logement du centre-ville de Cognac. Photo d'illustration
Le drame s'est produit au début du mois d'avril, dans un logement du centre-ville de Cognac. Photo d'illustration © Radio France - Emmanuel Claverie

Cognac, France

Trois personnes mises en examen et écroués cette semaine en Charente.  Un homme et deux femmes, poursuivies pour un meurtre sordide commis dans le centre-ville de Cognac au début du mois d'avril. 

Leur victime est un Charentais Maritime de 42 ans, dont le corps est longtemps resté introuvable. Mais selon nos informations, les enquêteurs viennent de découvrir ce corps.

Le corps de la victime retrouvé par les enquêteurs

Une information judiciaire a été ouverte cette semaine par le parquet d'Angoulême, pour homicide volontaire accompagné d'actes de torture et de barbarie.  Selon le quotidien Charente libre qui révèle cette affaire, ces faits se seraient produits au domicile d'une Cognaçaise de 38 ans déjà connue des services de police.

Le procureur d'Angoulême pourrait tenir un point presse sur cette affaire dans la journée de lundi.