Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Poitiers : trois hommes cagoulés agressent un conducteur à une station service

jeudi 4 octobre 2018 à 18:16 Par Marie-Coralie Fournier, France Bleu Poitou

Un conducteur, qui venait de faire le plein, s'est fait agresser par trois hommes cagoulés ce jeudi matin, dans une station service de Poitiers - Sud. Il a été menacé avec une arme et frappé. Les agresseurs ont pris la fuite à pied, sans rien.

L'agression a eu lieu à Poitiers Sud.
L'agression a eu lieu à Poitiers Sud. - capture écran google street view

Avenue du 8 Mai 1945, Poitiers, France

Un conducteur a été menacé et agressé ce jeudi matin dans une station-service de Poitiers, celle de l'hypermarché Auchan Sud. Cet homme de 46 ans vient de faire le plein à 5h40 quand trois hommes cagoulés encadrent sa voiture, pour la lui voler. Celui qui se tient côté conducteur brandit une arme, qui pourrait être un pistolet à grenailles, et menace l'automobiliste.

Il crie plusieurs fois "Dégage!"

Il le somme plusieurs fois de sortir de sa voiture, en criant "Dégage !". Les deux autres agresseurs se placent côté passager et à l'arrière du véhicule. Celui qui est à l'arrière ouvre la porte et entre à l'intérieur pour frapper le conducteur. Il refuse de céder mais finit par se faire sortir de force par les malfaiteurs.

Les trois hommes montent alors dans la voiture, mais ne démarrent pas! La victime a pris les clefs en sortant. Le trio repart alors à pied, sans rien, vers le parking de l'hypermarché.

La victime a porté plainte et les agresseurs sont recherchés. L'arme serait en réalité factice.