Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Météo France maintient 13 départements en vigilance rouge canicule, les orages arrivent par l'ouest

Trois hommes condamnés à 3 et 4 ans de prison pour avoir tenter de faire passer des albanais en Angleterre

-
Par , France Bleu Cotentin

Trois hommes, deux britanniques et un albanais, ont été condamnés à 3 et 4 ans de prison ce jeudi 2 juillet. Ils ont tenté de traverser la Manche depuis Cherbourg dans la nuit du 27 juin avec à bord de leur navire cinq albanais.

Le tribunal de Cherbourg
Le tribunal de Cherbourg © Radio France

Procès chargé en traductions pour le tribunal correctionnel de Cherbourg ce jeudi 2 juillet. Trois hommes, deux britanniques de 25 et 54 ans et un albanais de 25 ans, étaient jugés en comparution immédiate pour avoir tenter de faire passer cinq albanais en Angleterre dans la nuit du 26 au 27 juin dernier, depuis Cherbourg.

Le Freedom, navire de 10 m, part alors du port tous feux éteints. La gendarmerie maritime tente d'arrêter le navire peu de temps après le début du voyage. Mais l’interpellation est musclée. Sirènes, gyrophares, ordres par mégaphone, rien n'y fait. Il faut que les agents sortent leurs armes et mettent en joue les passagers pour que le bateau fasse demi-tour. Pendant le trajet retour, la vedette des gendarmes se fait bousculer à quinze reprise par le Freedom.

À bord, deux britanniques et six albanais. Tous nient dans un premier temps se rendre en Angleterre et évoquent une partie de pêche. Mais le dossier des enquêteurs est très solide puisque ce sont des policiers britanniques qui ont appelé leurs homologues français pour les mettre au courant d'une possible traversée de migrants.

Des suspects surveillés depuis le départ

Les deux prévenus britanniques ont été photographiés lors de leur embarquement à bord du Freedom le 25 juin depuis l'île de Wight et ont été suivi par la police française lors de leur passage à Cherbourg pour récupérer les albanais. Le plus jeune anglais, mécanicien, se défend en expliquant avoir été forcé par un homme, sous peine de représailles. Son camarade plus âgé indique lui aussi avoir subi des pressions de ce même donneur d'ordre, pour avoir ensuite un travail de peintre à Londres. Les deux hommes ne se connaissaient pas avant la traversée.

Reste le troisième prévenu, un albanais qui a déjà beaucoup voyagé en Europe et qui dit vouloir aller en Angleterre. C'est lui qui a pris contact avec les deux britanniques aux abords d'un hôtel cherbourgeois quelques heures avant le départ. Ils avaient un signe pour se reconnaître : l'allumage d'une cigarette. Mais pour le jeune homme, il ne s'agissait pas d'une participation à l'organisation.

Le plus âgé des prévenus, déjà condamné à 29 reprises en Angleterre et en liberté conditionnelle, a écopé d'une peine de quatre ans de prison, trois ans pour les deux autres hommes pour avoir faciliter ou tenter de faciliter l'entrée sur le territoire français des albanais. Ils restent donc en détention et ont interdiction d'entrer en France pour 10 ans. Leurs avocats ont 20 jours pour faire appel. En parallèle, le donneur d'ordre à l’origine de la traversée a été arrêté sur l'île de Wight et placé en détention provisoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess