Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trois hommes condamnés pour le vol d'un dragon de komodo à la Ferme aux Crocodiles de Pierrelatte

mercredi 29 novembre 2017 à 0:32 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Le vol remonte à début novembre 2015: un jeune mâle avait été dérobé dans la nuit. Des habitants d'Aix en Provence de 22, 23 et 27 ans ont été reconnus coupables ce mardi par le tribunal correctionnel de Valence et condamnés à des peines allant de 12 mois de prison avec sursis à une amende.

Les dragons de Komodo lors de leur arrivée à la Ferme aux Crocodiles de Pierrelatte (Drôme)
Les dragons de Komodo lors de leur arrivée à la Ferme aux Crocodiles de Pierrelatte (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

En novembre 2015, ils ont dérobé un jeune mâle de cette espèce protégée, un varan d'un mètre vingt de long et quatre kilos et demi à l'époque. Il n'a survécu que dix jours. L'enquête a été bouclée après une nouvelle tentative de vol de dragon de komodo au vivarium de Lausanne, en Suisse, en janvier 2016. La justice soupçonnait une association de malfaiteurs, un trafic organisé d'espèces protégées mais il semble que ce soit plus une association de pieds nickelés .

Ils étaient quatre à la barre du tribunal correctionnel de Valence ce mardi. Wassim: les autres ont pris sa voiture pour aller à Pierrelatte, à son insu. Il est relaxé. Elian: il n'a appris ce qui se tramait qu'une fois dans la voiture, il a attendu la fin du vol sans y participer activement. Il écope d'une amende.

L'un motivé par sa passion des reptiles, l'autre, par l'argent

Cheick 22 ans et Kamel 23 ans sont plus impliqués. Le premier déclare aux enquêteurs: "15 000 euros, on ne s'assoit pas dessus surtout quand la vie ne vous aide pas". 15000 euros, c'est le prix d'un dragon de komodo sur la marché noir. Mais Kamel, l'instigateur de toute l'affaire, assure qu'il n'a jamais promis d'argent à son copain: le dragon de komodo il le voulait pour lui, pour sa collection. Il est passionné de reptiles. Chez lui sera retrouvé un autre varan. Si la justice le soupçonne de trafic, c'est qu'il reçoit des appels suspects de gens à la recherche d'un dragon, un singe, d'un iguane, d'un koala. Mais Kamel nie être vendeur.

Kamel écope de 12 mois de prison avec sursis pour le vol du dragon à Pierrelatte, Cheick 6 mois avec sursis.

Un euro symbolique de dédommagement pour la Ferme aux Crocodiles

La Ferme aux Crocodiles ne leur demande qu'un euro symbolique de dommages et intérêts. Elle ne veut pas compromettre leur avenir en les faisant indemniser un préjudice qui se compte en dizaine de milliers d'euros.

Me Eric Rivoire, avocat de la Ferme aux Crocodiles

Suite au vol, la Ferme aux Crocos a envoyé le second dragon de komodo qu'elle hébergeait au zoo de Zagreb en Croatie.