Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trois hommes s'enfuient du centre de rétention de Nîmes

Dans la nuit de lundi à mardi, trois hommes ont réussi à s'évader du centre de rétention de Nîmes. Ils ont scié les barreaux de leur cellule. Une enquête a été ouverte.

Les 3 fuyards étaient depuis début mai au CRA de Nîmes
Les 3 fuyards étaient depuis début mai au CRA de Nîmes © Maxppp - Maxppp

Nîmes, France

Ce n'est que mardi matin que les faits ont été constatés. Trois hommes, deux Tunisiens et un Algérien, ont réussi à s'enfuir du centre de rétention administrative de Nîmes situé dans le quartier Courbessac.  Une fuite spectaculaire : les trois individus ont littéralement scié les barreaux de leur cellule pour s'échapper.

Régulièrement fouillés

Comment ? Avec quel objet ? Voilà un point que l’enquête ouverte ce mardi matin devra éclaircir d'autant plus qu'à leur arrivée les retenus sont systématiquement fouillés.

Autre interrogation : comment se fait-il que l'équipe de nuit du centre de rétention, une quinzaine de personnes environ, n'ait rien vu, rien entendu ? Surtout qu'en ce moment seulement un tiers des lits du centre est occupé.

En attendant, les trois hommes sont toujours recherchés. Âges de 20 à 40 ans, tous les trois travaillent en France, leur famille est aussi installée en France. L' un des trois fuyards doit même se marier dans les prochains mois.

La préfecture précise qu'il s'agit bien d'étrangers en situation irrégulière et que ces trois hommes ne sont en aucun cas dangereux.

Carl Accettone directeur du cabinet de la préfecture de Nîmes

Choix de la station

France Bleu