Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Enquête incendies : un homme mis en examen, deux autres placés sous le statut de "témoins assistés"

vendredi 28 juillet 2017 à 10:45 - Mis à jour le vendredi 28 juillet 2017 à 20:45 Par Isabelle Lassalle et Victoria Koussa, France Bleu Provence et France Bleu

Deux jours après les incendies de Carro près de Martigues et de Peynier près d'Aix-en-Provence, trois suspects ont été placés en garde à vue. Présentés à un juge ce vendredi. Un homme a été mis en examen, les deux autres sont placés sous le statut de "témoins assistés".

Incendie entre Martigues, Carro et la Couronne, dans les Bouches-du-Rhône.
Incendie entre Martigues, Carro et la Couronne, dans les Bouches-du-Rhône. © Maxppp -

Bouches-du-Rhône, France

La justice soupçonne trois hommes, dont deux jeunes de 16 et 17 ans, d'être les auteurs des incendies ravageurs de cette semaine dans les Bouches-du-Rhône. Présentés à un juge ce vendredi, l'un d'entre eux a été mis en examen. Les deux autres sont placés sous le statut de "témoins assistés".

À Carro-Martigues, deux "témoins assistés"

Les deux jeunes de 16 et 17 ans, soupçonnés d'avoir allumé, volontairement, l'incendie de Carro-Martigues, brûlant 163 hectares ont été placés sous le statut de "témoins assistés". Il n'y a pas de preuves suffisantes pour les mettre en examen. Et ils pourraient, d'ailleurs, ne jamais être jugés dans cette affaire.

Une mise en examen pour l'incendie de Peynier

En revanche, un autre homme, de 42 ans, a lui été mis en examen pour l'incendie de Peynier. Il a reconnu avoir utilisé une disqueuse dont les étincelles ont mis le feu au champs voisin. Il est donc poursuivit pour incendie involontaire. Incendie qui s'est propagé sur une centaine d'hectares. Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire.

À Bormes-les-Mimosas, l'enquête est en cours

Pour le moment, aucune garde à vue n'a encore eu lieu à Bormes-les-Mimosas. Mais un "véhicule suspect a été signalé par des riverains" mardi soir sur le site de l'incendie dont "le foyer de départ n'est pas déterminé avec exactitude".