Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Savoie : trois jeunes jugés pour l'attaque à coups de mortier de la caserne de gendarmes de Rumilly

-
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu

Trois jeunes d'une vingtaine d'années comparaissent ce mercredi devant le tribunal correctionnel, accusés d'avoir attaqué la caserne de gendarmerie de Rumilly (Haute-Savoie) dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 mai dernier. Ils n'expliquent par leur geste.

Illustration
Illustration © Radio France - Nathalie de Keyzer

Ces trois jeunes d'une vingtaine d'années n'expliquent pour le moment pas leur acte, et ne sont pas connus de la justice. Pourquoi avoir tiré au mortier d'artifice sur la caserne de gendarmerie de Rumilly (Haute-Savoie) ? Ils comparaissent devant le tribunal correctionnel d'Annecy ce mercredi.

Les faits remontent à la semaine dernière, dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 mai. Les gendarmes et leur famille de la caserne de Rumilly sont réveillés un peu entre minuit et 1 heure du matin par des explosions toutes proches. "Les murs ont même tremblé" confie-t-on chez les gendarmes. Il s'agit en fait de tirs de mortiers d'artifice, lancés sur la caserne. Les militaires sortent alors de chez eux, très rapidement, pas forcément en tenue.

Il n'y a pas de dégâts matériels. Ils font le tour du site, et aperçoivent trois personnes cachés dans les fourrés. Un dernier tir fuse. Une poursuite à pieds s'engage. L'un des gendarmes se blesse en franchissant un grillage. Les individus parviennent à les semer dans les rues de Rumilly.

Les patrouilles et la vidéosurveillance vont leur permettre de repérer rapidement les jeunes agresseurs. L'un d'eux, seul dans la rue, est repéré vers 2 heures 30 du matin. Les gendarmes découvrent qu'il vit à côté de la voie ferrée, là où l'un de leurs véhicules se retrouvent d'ailleurs visés cette nuit-là par des tirs d’œufs. Ils arrêteront ses deux compagnons à son domicile, à 6 heures du matin, l'heure légale pour ce type d'interventions. Les vêtements retrouvés lors de la perquisition dans le logement correspondent bien aux tenues que portait les agresseurs repérés par les gendarmes quelques heures plus tôt. Des fusées d'artifice sont également découvertes dans le véhicule de l'un d'eux. 

Pour afficher ce contenu Google Maps, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess