Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trois jeunes condamnés par le tribunal d'Annecy après les heurts lors de la Fête de la musique

-
Par , , France Bleu Pays de Savoie

Quatre jeunes comparaissaient ce mercredi après-midi devant le tribunal d'Annecy pour des violences lors de la Fête de la musique. Trois ont été condamnés, dont un à de la prison ferme, le quatrième sera jugé finalement le mois prochain.

Palais de justice Annecy
Palais de justice Annecy © Radio France - Marie Ameline

Six mois de prison ferme pour un jeune de 22 ans après les violences qui ont éclaté lors de la Fête de la musique dans la nuit de lundi à mardi à Annecy. Il a été condamné ce mercredi par le tribunal correctionnel de la ville. Il a été reconnu coupable de violences et outrages, et il était jugé également pour conduite en état d'ivresse en mai dernier. Ce jeune possède déjà un casier judiciaire bien fourni.  Il effectuera sa peine en portant un bracelet électronique.

Deux jeunes de 19 ans, eux sont condamnés à 1000 euros d'amende pour violences et jets de projectiles en direction des forces de l'ordre. Devant le tribunal ils reconnaissent avoir lancé des bouteilles vers les policiers mais expliquent qu'ils ne voulaient pas les blesser, "qu'ils ont suivi le mouvement".  Ces deux jeunes doivent aussi verser 600 euros à chacun des trois agents blessés. Tous deux sont apprentis, l'un en boulangerie l'autre dans le secteur automobile. Ils n'étaient pas connus des services de police.  

Un quatrième jeune devait aussi être jugé ce mercredi mais son procès est reporté au 19 juillet. Les policiers, qui sont parties civiles, décrivent à la barre du tribunal "une situation explosive jamais vue à Annecy".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess