Faits divers – Justice

Trois jeunes condamnés pour l'agression "raciste" d'une famille asiatique à Bobigny

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région et France Bleu mercredi 28 septembre 2016 à 4:10

Le tribunal de Bobigny
Le tribunal de Bobigny © Radio France - Rémi Brancato

Trois jeunes âgés de 22 à 23 ans ont été condamnés ce mardi à des peines d'un an à un an et demi de prison ferme pour un vol avec violences sur des personnes d'origine asiatique. Le caractère "raciste" de l'agression a été retenu, deux mois après la mort d'un chinois, agressé à Aubervilliers.

Trois jeunes hommes d'Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, ont été condamnés ce mardi par le tribunal correctionnel de Bobigny à des peines d'un an à un an et demi de prison ferme pour un vol avec violence commis fin mars sur des personnes de la communauté asiatique, à Bobigny.

Des victimes attendues sur le parking d'un restaurant

Cette agression s'est déroulée le 26 mars, sur le parking du restaurant Léon de Bruxelles. Une famille d'origine asiatique sort du restaurant, visiblement attendue. Trois jeunes sortent, eux, de leur voiture, frappent les adultes devant leurs enfants, choqués, et volent un sac. Quelques mois plus tard les enquêteurs reconnaissent le véhicule sur la vidéosurveillance, un véhicule déjà utilisé pour une autre agression sur des personnes, là aussi, d'origine asiatique.

Pour ces faits-là trois jeunes ont été condamnés à de la prison ferme le 12 avril et condamnés pour des faits similaires en juin. Ce même "trio organisé", comme les qualifie la procureure, se retrouve donc à la barre ce mardi avec cette fois l'obligation d'expliquer pourquoi les victimes sont systématiquement d'origine asiatique. Le caractère "raciste" de l'agression a été retenu comme circonstance aggravante.

"On n'est pas les seuls à voler les Asiatiques"

L'un d'eux reconnait les faits du 12 avril mais pas ceux du 26 mars. "On n'a volé qu'une fois" assure-t-il, ajoutant : "on n'est pas les seuls à voler les Asiatiques, à Aubervilliers c'est tous les jours !" Pour la procureure,"ces victimes ont été choisies, ciblées, visées parce qu'elles sont asiatiques".

Le caractère raciste a finalement bien été retenu par le tribunal, une première depuis l'agression mortelle début août d'un chinois d'Aubervilliers. Ce drame a provoqué une mobilisation sans précédent de la communauté asiatique qui a manifesté à plusieurs reprises pour dénoncer la violence dont elle est la cible.

Partager sur :