Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Trois jeunes de 13 ans mis en cause après l’explosion d’une bombe artisanale dans leur collège

-
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Trois adolescents de 13 ans seront prochainement jugés pour l’explosion d’une bombe artisanale au collège Gérard Philipe à Martigues (Bouches-du-Rhône). Ils se sont inspirés de vidéos sur internet.

La bombe artisanale a explosé dans les toilettes du collège Gérard Philipe à Martigues
La bombe artisanale a explosé dans les toilettes du collège Gérard Philipe à Martigues © Radio France - David Aussillou

Martigues, France

Ils ont 13 ans et de bons bulletins scolaires. Ce jeudi midi, trois élèves de 4e du collège Gérard-Philipe à Martigues ont pourtant fait exploser une bombe artisanale dans les toilettes. Rapidement identifiés, les adolescents ont été placés en garde à vue au commissariat. "Ça leur donnera peut-être du plomb dans la tête", confie un policier. 

Aux enquêteurs, les jeunes ont expliqué avoir trouvé le mode d’emploi sur internet. Avec de l’acide chlorhydrique et des boulettes d‘aluminium, ils ont provoqué une déflagration dans une des cuvettes des WC. "Ça a fait boum, raconte une élève à la sortie du collège. J’ai vu des gens courir. Et puis de la fumée est sortie des toilettes.

Des parents en colère

L’explosion a également provoqué une vive émotion chez les parents d’élèves. "Comment ont-ils pu entrer dans le collège avec de l’acide, se demande un papa. Ça m’inquiète beaucoup. Ma fille aurait pu être blessée par cette bombe. C’est scandaleux."

Exclus du collège avant un conseil de discipline prévu dans les prochains jours, les trois collégiens soupçonnés d’être à l’origine de l’explosion comparaîtront bientôt devant un juge pour mineurs. "Ils n’ont pas réfléchi à la portée de leurs actes, estime Delphine Pagenel, la principale. C’est vraiment une bêtise d’ados." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu