Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trois jeunes giénnois condamnés à six mois de prison ferme pour homophobie

lundi 25 février 2019 à 20:20 Par Christophe Dupuy, France Bleu Orléans

Trois jeunes originaires de Gien dans le Loiret ont été condamnés par la justice pour homophobie. Dans la nuit de samedi à dimanche, ils avaient tabassé un couple homosexuel qui s'embrassait dans une rue du centre-ville d'Orléans.

Six mois de prison ferme ont été prononcés pour homophobie par le tribunal correctionnel d'Orléans
Six mois de prison ferme ont été prononcés pour homophobie par le tribunal correctionnel d'Orléans © Radio France - @francebleuorléans

Orléans, France

Le tribunal correctionnel d'Orléans a prononcé ce lundi une peine de six mois de prison ferme avec mandât de dépôt à l'audience à l'encontre de trois jeunes giénnois poursuivis pour agressions à caractère homophobe. Les trois prévenus âgés de 18, 19 et 20 ans ont tabassé dans la nuit de samedi à dimanche un couple homosexuel, rue du Poirier en plein centre ville d'Orléans. Avant de porter des coups, les trois prévenus ont insulté les deux victimes, Simon, 25 ans, et Rodolphe, 26 ans, qui s'embrassaient devant un bar. Dans le box,  les trois prévenus nient avoir prononcé des propos homophobes. On leur a simplement dit « Bonne soirée », dit l’un d’entre eux. "En aucun cas on les a insulté de _« Sales Pédés, de bande de pédés »_.  "Alors pourquoi ce déferlement de coups ?",  demande l’avocate des deux victimes. Des coups parfaitement identifiés sur la vidéo de la caméra de surveillance de la Place du Châtelet, dans l'axe de la rue du Poirier. La vidéo n’a malheureusement pas le son, c’est donc parole contre parole. 

Cette peine est une pierre à l'édifice contre le vent mauvais- Elsa David, la présidente du tribunal

Pour la procureur de la République, "cette violence gratuite ne peut être tolérée". Des faits d’une extrême violence de la part d’une "bande de lâches et de haineux" selon l’avocate des deux jeunes hommes agressés. Pour l’une des avocates des trois prévenus, certes la réaction est disproportionnée mais les deux victimes avaient bu, elles titubaient, comment peuvent elles se souvenir des insultes ? Ce oui mais n’a pas emporté l’adhésion du tribunal qui prononce une peine de prison ferme, une condamnation saluée par Ralph Souchet, le président du Groupe d'Action Gay et Lesbien du Loiret, présent à l’audience. Le jugement prononcé, la présidente du tribunal Elsa David s’est justifiée de cette peine de prison ferme et sévère,"une pierre à l’édifice qui doit s’élever contre le vent mauvais qui souffle ici et là en ce moment aux quatre coins du territoire dont la devise est liberté, égalité, fraternité". Les trois prévenus ont été condamnés également à verser 500 euros à chacune des victimes au titre du préjudice moral et 100 euros au titre du préjudice matériel. Ils ont dix jours pour faire appel.