Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trois jeunes hospitalisés après une soirée dans une boîte de nuit ouverte illégalement à Paris

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu
Paris, France

Trois jeunes sont hospitalisés depuis ce vendredi matin après avoir passé la soirée dans une boîte de nuit branchée parisienne quai d'Austerlitz dans le 13e arrondissement. Deux jeunes filles et un garçon. Elles sont entre la vie et la mort, et lui, dans un état moins grave, est en garde à vue.

Le préfet de police de Paris a pris un arrêté en urgence pour fermer la boite de nuit
Le préfet de police de Paris a pris un arrêté en urgence pour fermer la boite de nuit © Maxppp - Vincent Isore

Trois jeunes sont hospitalisés depuis ce vendredi matin dont deux jeunes filles, entre la vie et la mort. 

Ils ont passé la soirée de jeudi à vendredi dans une boite de nuit, Les Nuits Fauves, située quai d'Austerlitz dans le 13e arrondissement. Il s'agit de deux jeunes filles âgées de 18 et 20 ans et d'un jeune homme. Il a été placé en garde à vue, soupçonné d'avoir fait consommer de la drogue aux deux filles.

Une interdiction d'exploitation pour Les Nuits Fauves 

Une enquête est ouverte pour violences volontaires par administration de substances nuisibles, acquisition, détention offre et cession de stupéfiants". L'enquête est confiée à la brigade des stupéfiants de Paris.

Sauf que la soirée n'aurait jamais du avoir lieu. Les Nuits Fauves se trouvent sous la Cité de la mode et du design, mais ce nouveau club branché des soirées parisiennes, ouvert il  y a un an, n'a jamais reçu d'autorisation d'exploitation de la part de la préfecture

Depuis le 18 octobre dernier, la discothèque est sous le coup d'une interdiction d'exploitation, qui émane du tribunal de grande instance (TGI) de Paris saisi par la Cité de la mode et du design.

En marge d'un déplacement ce vendredi, le préfet de police de Paris a annoncé la fermeture de la boite de nuit quelques heures après l'hospitalisation des jeunes. "Les faits sont très graves, les victimes sont dans un état critique, je me devais de réagir", a déclaré Michel Delpuech, le préfet. Selon lui, il fallait avec cet arrêté pris en urgence "envoyer un message de rigueur" envers les autres clubs parisiens.

De la drogue à l'origine des malaises 

Dans la nuit de jeudi à vendredi, deux jeunes filles âgées de 18 et 20 ans ont été prises de malaises  puis placées en coma artificiel par les secours. Elles auraient consommé de la drogue et  leur état est toujours critique ce vendredi soir. 

Lors de l'intervention des secours, un jeune homme a lui aussi perdu connaissance, puis il a très vite été placé en garde à vue. Il est toujours hospitalisé mais son état est jugé compatible avec son placement en garde à vue. Les enquêteurs ont retrouvé un flacon contenant de la drogue sur lui : il est soupçonné d'en avoir fait consommer aux jeunes filles. S'agit-il de GHB ? Il est encore trop tôt pour le déterminer. Le GHB est appelé aussi la drogue du viol.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess