Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trois lycéens braquent des professeurs avec des armes factices au Havre

vendredi 26 octobre 2018 à 10:39 Par Flavien Groyer, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Le 4 octobre, trois jeunes de 16 ans ont braqué deux professeurs avec des armes factices dans le lycée Schuman-Perret du Havre. Le proviseur a porté plainte lundi 22 octobre.

Les lycéens ont été placés quelques heures en garde à vue au commissariat du Havre avant d’être libérés
Les lycéens ont été placés quelques heures en garde à vue au commissariat du Havre avant d’être libérés © Radio France - Marie Rouarch

Le Havre, France

Le 18 octobre dernier, à Créteil, le braquage d'une professeure par un élève d'un lycée avait ému et choqué.  Le 4 octobre dernier, c'est un événement similaire qui a eu lieu au Havre. Trois lycéens de 16 ans ont braqué deux professeurs avec des armes factices au sein du lycée Schuman-Perret du Havre. Un quatrième élève a filmé la scène et l'a diffusée sur un réseau social. 

L'affaire s'est déroulée dans un couloir de ce lycée de 600 élèves à l'est du Havre. Trois lycéens ont braqué leur professeur de maths puis s'en sont pris à leur professeur d'anglais. Le procureur du Havre, François Gosselin, estime que les jeunes ont voulu se rendre intéressant auprès des autres élèves.

Les trois jeunes avaient en leur possession des armes factices. Un autre a filmé la scène et l'a diffusée. L'affaire a d'abord été réglée en interne. Mais après les événements de Créteil, le proviseur a décidé de déposer plainte le 22 octobre. Les professeurs ne se seraient pas sentis agressés selon le parquet du Havre. 

Ils sont convoqués devant le juge des enfants

Les quatre jeunes qui ne sont pas connus de la police, ont été placés en garde à vue jeudi matin et libérés quelques heures plus tard. Trois d'entre eux sont poursuivis pour violence avec armes. Le dernier pour avoir diffusé un acte de violence.  Ils sont convoqués devant les juges des enfants en décembre. Ils risquent jusqu'à un an et demi de prison.

Cette affaire intervient alors que le ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer, la ministre de la Justice Nicole Belloubet et le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner ont annoncé vouloir renforcer la sécurité dans les collèges et les lycées. Ils veulent notamment multiplier le nombre de policier aux abords des établissements.