Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trois mois avec sursis pour avoir tiré sur les vitres de plusieurs bâtiments à Aubusson

-
Par , France Bleu Creuse

Un homme de 22 ans a été condamné ce mercredi au tribunal correctionnel de Guéret. En juillet, il a brisé les vitres de plusieurs bâtiments d'Aubusson, en tirant dessus avec un pistolet à bille de métal.

Un jeune de 22 ans a été condamné à trois mois de prison avec sursis avec mise à l'épreuve. En juillet, il avait tiré sur les vitres de plusieurs bâtiments à Aubusson.
Un jeune de 22 ans a été condamné à trois mois de prison avec sursis avec mise à l'épreuve. En juillet, il avait tiré sur les vitres de plusieurs bâtiments à Aubusson. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Aubusson, France

Un jeune homme de 22 ans a été condamné ce mercredi au tribunal correctionnel de Guéret à trois mois de prison avec sursis avec mise à l'épreuve. Il a été reconnu coupable d'avoir brisé de nombreuses vitres, de plusieurs bâtiments, à Aubusson, en juillet. Il a tiré dessus à l'aide d'un pistolet à billes. L'homme s'est notamment attaqué au lycée, mais aussi au gymnase de la ville, au centre des impôts ou au musée de la tapisserie. 

Ce mercredi, à l'audience, il n'explique son geste que par l'alcool. Le prévenu est sobre depuis deux mois et trois semaines, mais il le reconnait, "j'ai une difficulté avec l'alcool." Quand, dans la nuit du 2 au 3 juillet et celle du 11 juillet, il s'attaque à plusieurs bâtiments de la ville, encore une fois, a trop bu. Il cible tour à tour, le dojo, le musée Jean Lurçat, ou le centre des finances publiques, sur lequel on retrouve une trentaine d'impacts de billes en métal. 

Un problème d'alcool

Qu'est-ce qui a pu motiver son geste ? Il ne sait pas "J'ai pas plus de souvenir, l'alcool m'a grillé pas mal de neurones, c'est le black out." S'il possède cette réplique, une arme de catégorie D, en vente libre mais interdite au transport, c'est pour se protéger. Il s'excuse à de nombreuses reprises, explique qu'il traite son alcoolisme, qu'il a d'ailleurs eu un rendez-vous mardi. 

Le jeune homme a un lourd passif : son premier verre remonte à ses 10 ans, cela fait donc douze années qu'il boit régulièrement. Il a d'ailleurs déjà tenté d'arrêter, pendant un an, avant de replonger. Le procureur réclame trois mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve. Si le prévenu ne se soigne pas, et ne suit pas une formation, son sursis risque d'être révoqué. Ses réquisitions ont été suivies par le tribunal. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu