Faits divers – Justice

Trois mois de prison avec sursis requis contre l'élue qui avait refusé de célébrer un mariage gay à Marseille

Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence mardi 1 septembre 2015 à 21:04

Mariage homosexuel
Mariage homosexuel © MaxPPP

Sabrina Hout, ancienne adjointe à la famille à la mairie du 8e secteur de Marseille, avait prétexté un malaise pour ne pas célébrer un mariage entre deux femmes en août 2014. Le parquet a requis mardi contre elle trois mois de prison avec sursis et 1500 euros d'amende.

Sabrina Hout, ancienne adjointe à la maire PS des 15e et 16e arrondissements Samia Ghali, a eu beau nier toute discrimination, elle n'a pas convaincu la procureur de la République qui a demandé mardi après-midi lors d'une audience devant le tribunal correctionnel de Marseille trois mois de prison avec sursis et 1500 euros d'amende pour discrimination.

En août 2014, Sabrina Hout avait prétexté un malaise pour ne pas célébrer le mariage de deux femmes, Claude et Hélène.

Pour le parquet, l'ancienne adjointe a simulé son malaise avant de désigner un conseiller d'arrondissement pour la cérémonie alors qu'il n'était pas habilité à le faire et de falsifier les registres. Sabrina Hout était ensuite revenue pour célébrer normalement les autres mariages.

Des convictions religieuses "incompatibles" ?

A l'audience, l'ex-adjointe a plaidé un"concours de circonstance malheureux" .

Trois employés de la mairie ont toutefois assuré que Sabrina Hout avait évoqué devant eux des convictions religieuses incompatibles avec le mariage homosexuel pourtant légal en France.

Le jugement sera rendu le 29 septembre prochain. C'est le premier procès du genre depuis la loi de 2013 sur le mariage pour tous.