Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trois policiers mis en examen à Paris suite à une interpellation

-
Par , France Bleu

Après une interpellation hors procédure en mars dernier, plusieurs sources révèlent mardi que trois policiers parisiens ont été mis en examen. L'un d'entre eux est poursuivi pour "violences aggravées et injures raciales".

Des violences envers un vendeur à la sauvette, plus anciennes, sont aussi soupçonnées
Des violences envers un vendeur à la sauvette, plus anciennes, sont aussi soupçonnées © Maxppp

C'est un quatrième fonctionnaire travaillant dans le même commissariat qui a alerté sa hiérarchie et le GIPN, la police des polices. Suite à cette alerte, plusieurs sources révèlent mardi que trois policiers parisiens ont été mis en examen la semaine dernière après une interpellation en mars hors de toute procédure, dans le XVIIIe arrondissement.

Humiliation et insultes

Le plus impliqué des trois fonctionnaires, un brigadier-chef, a été placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d'exercer les fonctions de policier. Les deux autres ont interdiction d'exercer sur la voie publique et dans le XVIIIe arrondissement. Le jeune homme visé aurait été humilié et aurait été la cible de plusieurs insultes, dont certaines à caractère raciste .

Les trois policiers sont aussi soupçonnés** de l'avoir emmené ensuite au commissariat hors de toute procédure légale, ils ont été mis en examen pour atteinte à la liberté individuelle par dépositaire de l'autorité publique. Le brigadier-chef est mis en examen pour violences volontaires par dépositaire de l'autorité publique et injures raciales, tandis que ses deux collègues sont mis en examen pour non empêchement d'un délit.

D'autres violences plus anciennes

L'information judiciaire du parquet de Paris vise aussi des violences datant de 2013, à l'encontre d'un vendeur à la sauvette . Deux des trois fonctionnaires dont le brigadier-chef ont été mis en examen pour ces faits.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess