Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Insolite

VIDÉO - Trois sangliers empruntent tranquillement le boulevard Paul Claudel à Marseille

lundi 12 mars 2018 à 5:29 Par Sarah Nedjar, France Bleu Provence et France Bleu

La vidéo a tourné toute la semaine : trois sangliers se promenant sur la chaussée dans le neuvième arrondissement de Marseille, jeudi 8 mars. Un phénomène surprenant, mais de de plus en plus récurrent dans les quartiers limitrophes du parc des Calanques.

Les sangliers descendent en ville en quête de nourriture dans les poubelles et les pots de fleurs.
Les sangliers descendent en ville en quête de nourriture dans les poubelles et les pots de fleurs. © Maxppp -

Marseille, France

23 heures, soir de match.  Rémi Spatola rentre chez lui en voiture, dans le 9e arrondissement de Marseille. En empruntant le boulevard Paul Claudel, surprise : trois sangliers d'une soixantaine de kilos trottinent devant lui, sur la chaussée. Amusé, il filme la scène et la publie sur YouTube. 

La vue d'animaux sauvages en pleine ville étonne. Pourtant, le phénomène n'est plus rare à Marseille. Dans le 8e arrondissement limitrophe, tout près du parc des Calanques, les sangliers descendent toutes les nuits en quête de nourriture. 

Nathalie Tribout réside au groupe scolaire de la Verrerie. Dans son jardin, les pots sont cassées, les pelouses ravagées. "Ils viennent s’ébattre toutes les nuits au pied du bâtiment. Avant, il suffisait de taper des mains pour les faire fuir, mais ils ont bien compris que nous étions inoffensifs."