Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Euro 2016 à Marseille

Euro 2016 : jusqu'à deux ans de prison ferme pour les supporters russes jugés à Marseille

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Provence, France Bleu

Trois supporters russes jugés en comparution immédiate ce jeudi après-midi à Marseille : ils ont été arrêtés après leur participation présumée aux violences qui ont fait 35 blessés. Ils sont condamnés à des peines de deux ans, un an et demi et un an de prison ferme.

Des affrontements entre supporters russes et anglais à Marseille.
Des affrontements entre supporters russes et anglais à Marseille. © Maxppp -

Marseille, France

Trois des quarante-trois supporters russes arrêtés mardi dans le sud-est de la France sont jugés ce jeudi après-midi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Marseille. Ils sont mis en cause pour leur participation présumée aux violences qui ont fait 35 blessés en marge du match Angleterre - Russie.

Ils sont jugés pour "violences avec arme par destination" et pour avoir "participé sciemment à un groupement" en vue de préparer "des violences volontaires contre les personnes", un délit créé en 2010.

Jusqu'à deux ans de prison ferme

Deux ans de prison ferme pour le Russe de 29 ans accusé d'avoir participé à une "chasse" aux Anglais ultra-violente près du Vieux-Port. Deux ans et demi étaient requis. Figure des supporters du Lokomotiv Moscou, Aleksei Erunov a reconnu sa présence sur des vidéos où l'on voit un groupe de Russes frapper des Anglais à coups de chaises ou de barres de fer. Mais il a nié son implication.

"Je m'excuse. Je reconnais que j'y étais, mais je n'ai frappé personne. J'ai les mains propres". Aleksei Erunov, traduit par un interprète

Un an et demi de prison ferme pour le deuxième supporter russe. Le procureur avait réclamé également 30 mois prison ferme contre le Russe de 33 ans, toujours pour des violences à Marseille le 11 juin dernier. Le supporter est notamment accusé d'avoir lancé des pierres.

Enfin, un an de prison ferme pour Nicolaï, le troisième supporter russe jugé en comparution immédiate. Âgé de 29 ans et originaire de Moscou, il serait responsable logistique pour le Dynamo Moscou. Il n'apparaît pas comme auteur de violences physiques sur les vidéos.

Trois mois avec sursis pour le rappeur marseillais

Le procureur a requis trois mois d'emprisonnement sans mandat de dépôt, c'est-à-dire sans incarcération à l'issue de l'audience, et une interdiction de stade à Marseille pendant l'Euro à l'encontre du Français K-Rhyme le Roi. Le rappeur marseillais a été pris en photo en train de jeter une bouteille en verre. Il est finalement condamné à trois mois de prison avec sursis.

Vingt supporters russes expulsés

Vingt autres de ces supporters, contre lesquels aucune charge pénale n'a été retenue, font en revanche l'objet d'arrêtés de reconduite à la frontière. Actuellement détenus au centre de rétention du Canet à Marseille, ils devraient quitter le territoire français lundi prochain, selon la préfecture de région. Parmi eux figure l'ultranationaliste Alexandre Chpryguine, président de l'association des supporteurs russes.

Les vingt derniers supporters russes sont ressortis libres de garde à vue.

Lundi déjà, dix supporters ont été jugés en comparution immédiate à Marseille : six Anglais, trois Français et un Autrichien. La peine la plus lourde était alors d'un an de prison ferme pour un Aixois de 30 ans.