Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice

Trop d'attente aux urgences à Béziers, il jette son café brûlant sur une aide-soignante

mardi 12 mars 2019 à 10:31 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault et France Bleu

Un homme a été condamné à dix mois de prison dont six avec sursis pour avoir insulté, menacé et agressé une aide soignante de l'hôpital de Béziers (Hérault) fin janvier aux urgences. Il ne supportait pas l'attente pour son épouse.

Aux urgences (illustration)
Aux urgences (illustration) © Maxppp -

Béziers, France

Une aide-soignante de l'hôpital de Béziers a été insultée et agressée aux urgences pendant son service. C'était dans la soirée du 28 janvier dernier. Choquée, la victime a été mis en arrêt de travail pendant quatre jours. Son agresseur de 30 ans était poursuivie ce lundi devant le tribunal correctionnel de Béziers pour violences aggravées et menaces de mort.

"Je vais te crever !"

L'homme accompagnait son épouse qui présentait des signes d'embolie pulmonaire. Elle avait été prise en charge, installée dans un box, mais après 80 minutes d'attente, un peu moins d'une heure et demie, elle n'avait toujours pas été examinée par un médecin. C'est ce que le mari n'a pas supporté, une attente trop longue à son goût. 

Le gitan insulte l’aide-soignante, la traite de tous les noms d’oiseaux, tape des poings sur le comptoir,  filme le badge de sa victime avec son téléphone portable.  "Je vais te crever, bouge tes fesses". Il finit par lui jeter au visage son café bouillant qu’il venait de récupérer à la machine. L’aide-soignante en service depuis 18 ans aux urgences, est en état de choc. 

"Au moment des faits, son jugement était altéré."

L'avocat du prévenu explique que son client est un travailleur handicapé, bipolaire, suivi pour des troubles psychologiques consécutifs à un traumatisme crânien. Ce Narbonnais n’avait pas son traitement sur lui. "Au moment des faits, son jugement était altéré. En cas de stress et de tension, il est pris de crise de panique, il perd ses repères et peut devenir agressif"

Marc CASTAN, l'avocat du prévenu

"Heureusement que tous les patients ne s'emportent pas comme vous"

"C’est trop facile de s’en prendre aux personnels" dit alors la présidente Claire Ougier. "Le contexte aux urgences n’est pas simple. Votre comportement est inacceptable même si votre épouse avait besoin de soins. Heureusement que tous les patients ne s'emportent pas comme vous l'avez fait"

L'homme a été condamné à 10 mois de prison dont six avec sursis. Aucun mandat de dépôt n’a été demandé Le prévenu comparaissait libre. Il devra verser par ailleurs 1.500 euros de dommages et intérêts à sa victime.