Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Trop de motards décédés sur les routes dans l’Hérault depuis le début de l'année

-
Par , France Bleu Hérault

Huit motards ont perdu la vie depuis le début de l'année dans l'Hérault. C'est bien plus que l'an passé sur la même période. Une mortalité en hausse constatée aussi au premier trimestre, non seulement dans la région Occitanie, mais aussi au niveau national.

Illustration accident de moto
Illustration accident de moto © Maxppp - FELIX GOLESI

Hérault, France

Huit personnes se trouvant sur un deux-roues quelle que soit la cylindrée, ont perdu la vie de janvier à fin avril dans le département de l'Hérault (cinq motos, trois cyclos). Sur la même période en 2018, il n’y en avait quatre fois moins (deux morts). Mais cette mortalité de début d’année est légèrement inférieure à 2017 (neuf morts à fin avril). 2017 avait été une année tristement mortelle pour les motards (23 tués). 

Les deux-roues paient un lourd tribut sur ces quatre premiers mois de l’année dans le département. Mais cette tendance à la hausse est malheureusement la même partout en Occitanie d’après la directrice Régionale de l’Association de la Prévention Routière. Dans la Région, l’Hérault est le deuxième département le plus accidentogène après la Haute-Garonne.

La  Ligue contre la violence routière de l'Hérault se dit attristée et révoltée. "Les excès de vitesse ont largement explosé depuis la fin de l'année dernière suite à la destruction massive des radars".

"N'oublions pas que les radars ont permis de sauver 40.000 vies en l'espace de 15 ans" dit Nicolas Gou, le président de la Ligue contre la violence routière 34

Les motards sont sortis bien plus tôt cette année dans la saison précise de son côté la Prévention Routière. Le temps ayant été bien plus propice. Difficile pour autant de tirer des conclusions trop hâtives, sans étude qualitative sur les raisons de cette mortalité. En 2018, 16 motards sont décédés sur la route contre 23 en 2017 (21 en 2016).

Mortalité également en hausse au niveau national

Au niveau national, 125 deux-roues (cyclos et motocyclistes) sont décédés au premier trimestre 2018. C’est vingt de plus que l’an passé sur la même période (contre 128 morts en 2017). La Fédération Française des motards en Colère de l'Hérault déplore ces accidents à la sortie de l’hiver. 

Recrudescence des accidents, certes, mais dans quelles conditions ? Posons-nous les bonnes questions" dit Jean-Michel Sénéchal. 

Pour le coordinateur de la FFM34, "dans deux tiers des accidents entre une voiture et une moto, le conducteur du deux-roues n’est pas en cause. Il y a un problème comportemental au-delà de la vitesse" rajoute-t-il. "Bien des motards ont aussi un excès de confiance en eux, alors qu’ils n’ont pas roulé depuis des mois. Mais ce n’est pas la seule raison. Il y a aussi un problème de partage de la route avec les automobilistes". 

La FFM34 est en contact avec le Conseil Départemental de l’Hérault pour l’aménagement d’une piste fermée. Une ancienne route non-utilisée pourrait être réservée aux deux-roues. Une étude est en cours au col de la Cardonille à 40 kilomètres au nord de Montpellier (entre Brissac et Notre-Dame-de-Londres). Cette portion de route de 1.500 mètres avec des dénivelés et des virages pourrait être réaménagée et sécurisée.

"C'est un outil formidable pour les motards afin d'appréhender l’arrière pays très accidentogène" dixit Jean-Michel Sénéchal

Permettre aux motards de participer à des stages de Reprise de Guidon

L'objectif est de permettre aux motards de de se familiariser avec une autre moto que la leur ou de se remettre en selle après une longue période d’inactivité, mais aussireprendre confiance en eux,  en toute sécurité avant de s'élancer sur les routes à la sortie de l’hiver. Le projet avance. La Fédération des Motards en Colère de l’Hérault, espère une mise en service au plus tard au printemps 2020. 

Un projet d'espace de route pédagogique deux roues motorisés est aussi à l'étude.

Choix de la station

France Bleu