Faits divers – Justice

A Tucquegnieux, un chauffard tue un piéton et se fait rattraper par les gendarmes

Par Lucas Valdenaire, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine samedi 15 octobre 2016 à 18:21

A Tucquegnieux, des fleurs ont été déposées à l'endroit de l'accident mortel
A Tucquegnieux, des fleurs ont été déposées à l'endroit de l'accident mortel © Radio France - Lucas Valdenaire

Un homme de 52 ans a été tué vendredi à Tucquegnieux, près de Briey. Il a été renversé par une voiture en plein centre-ville. Le chauffard a pris la fuite, mais les gendarmes l'ont arrêté à la frontière luxembourgeoise trois heures plus tard. Ce samedi, il est encore en garde à vue.

L'accident s'est produit un peu avant 18h au carrefour de la rue Castel et Loris Batignani. Au croisement, un 4X4 arrive à toute vitesse et ne respecte pas le panneau "stop". La voiture dérape et percute le terre-plein d'en face. Elle arrache un arbre et renverse un homme de 52 ans qui promenait son chien sur le trottoir. Le véhicule finit sa course dans le muret, à quelques mètres du drame.

En fuite

Le conducteur décide alors de faire marche arrière, non pas pour secourir le piéton mais... pour prendre la fuite. Les pompiers interviennent très rapidement mais les blessures sont trop graves : la victime, un habitant de la commune, meurt quelques minutes plus tard.

Le maire de Tucquegnieux se rend sur place, tout comme les gendarmes qui lancent une véritable chasse à l'homme. Toutes les patrouilles de Moselle, de Meurthe-et-Moselle et du Luxembourg sont mobilisées. Les recherches se poursuivent dans le secteur avec le soutien d'un hélicoptère. C'est lui qui permet d'identifier le fuyard. Il est finalement arrêté vers 21h30 à la frontière luxembourgeoise. Ce samedi, il était encore en garde à vue dans les locaux de la brigade d'Audun-le-Roman.

"C'est abominable"

Pour Simon Stakowiak, c'est "abominable". Le maire de la commune connaissait très bien la victime : "un garçon qui a vécu ici pendant une dizaine d'années. J'étais à l'école avec son père."

Quand j'ai appris le drame, quelque chose m'a pris au gosier, et puis cette rage ! Je me suis dit ce n'est pas possible ! - le maire de Tucquegnieux

"Quand j'ai appris la nouvelle, j'ai eu cette rage" - Simon Stakowiak, le maire de la commune

Si par malheur, ce véhicule était passé une heure et demie avant, alors que des dizaines d'enfants et de mamans sortent de l'école, je me pose la question : quel carnage il y aurait eu...

Partager sur :