Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La tuerie de Chevaline

Tuerie de Chevaline : un portrait-robot et surtout un casque de moto

-
Par , France Bleu Pays de Savoie
Chevaline, France

Le procureur de la République d’Annecy a annoncé que le signalement d’un motard aperçu dans le secteur du quadruple assassinat de Chevaline allait être diffusé. Ce portrait-robot présente un homme barbu, le visage en partie dissimulé par un casque de moto.

1 AN TUERIE CHEVALINE PHOTO 3
1 AN TUERIE CHEVALINE PHOTO 3 © Radio France - Richard Vivion

"Quand vous allez voir le portrait-robot, vous allez être déçu" assure un proche de l’enquête. "Un homme barbu, portant à priori un bouc et dont le vissage est en partie dissimulé par un casque de moto, cela peut correspondre à beaucoup de monde."

Du coup, faut-il attendre quelque chose de la diffusion du signalement du motard, vêtu de noir, et aperçu dans le secteur de la tuerie de Chevaline ? Ce qui est certain c’est que les gendarmes sont en possession de ce portrait robot depuis le début de l’enquête. Et pour eux, le plus intéressant, ce n’est pas tant le visage du motard mais le casque qu’il portait. "Dessus il y a des détails spécifiques, explique un enquêteur. Il a été fabriqué en petite série." Les gendarmes le pistent depuis plus d’un an. Des motards en possédant un ont été entendus. Les sites internet de ventes entre particuliers ont été surveillés. "On était alerté dès qu’un modèle du même style était vendu."

Pour l’instant, cette chasse au casque n’a rien donné. La diffusion du portrait-robot et donc du descriptif du casque pourrait, peut-être, permettre de réveiller un souvenir chez un témoin. Elle pourrait intervenir après les vacances, "pour être certain de toucher le plus de monde possible."

La tuerie de Chevaline, une affaire surnommée « Yes, but » (Oui, mais)

Mardi matin (22/10), le procureur de la République d’Annecy a indiqué qu’il avait *"la conviction" * que l’assassinat des membres de la famille Al-Hilli (et du cycliste savoyard Sylvain Mollier) avait été organisé. "Il y avait un dispositif de suivi de la or on ne peut pas suivre, exécuter et repartir en étant seul" a indiqué Eric Maillaud. "C’est vrai dans l’hypothèse d’une embuscade, commente un enquêteur. Mais attention, la piste de l’acte isolé n’est pas fermée."

Plus d’un an après les faits, ce dossier continue de mobiliser 40 gendarmes de la Section de Recherche de Chambéry, ainsi que des policiers anglais. Une affaire qu’entre eux, ils ont surnommée "Yes, but" . Le dossier "Oui, mais" . Parce que dans toutes les pistes étudiées, il y a toujours un détail qui les surprend et les rend sceptiques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess