Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tuerie de Noël 2016 dans la Drôme : il y aura une seconde "audience des fous"

Fissenou Sacko, l'auteur du quadruple meurtre de noël 2016 dans la Drôme et le Vaucluse va comparaître devant une seconde audience des fous. La première vient d’être "cassée" pour un point de détail de procédure par la cour de cassation.

Après le meurtre d'une octogénaire à Chabeuil, le tueur s'était rendu à Montvendre, ou il a tué un couple de retraités
Après le meurtre d'une octogénaire à Chabeuil, le tueur s'était rendu à Montvendre, ou il a tué un couple de retraités © Radio France - Tommy Cattaneo

L'auteur du quadruple meurtre de noël 2016 à Chabeuil, Montvendre et Orange, Fissenou Sacko, va comparaître à nouveau devant la chambre de l'instruction de Grenoble pour une audience dite "audience des fous". C'est la famille de Renée Chevalier, la victime vauclusienne qui s'est pourvue en cassation après la première audience, il y a un peu plus d'un an. La cour a annulé le premier arrêt car un point de détail de procédure n'a pas été respecté. Il n'a pas été précisé à l'accusé qu'il pouvait s'il le souhaitait garder le silence lors de cette première audience. Ce sont donc d'autres magistrats grenoblois qui devront siéger pour la seconde audience. La cour de cassation l'a précisé.

Une victoire pour la famille du Vaucluse 

L'avocate de la famille Vauclusienne, Maître Martine Baheux prend cette décision de la cour de cassation comme une première victoire. Elle espère que ces nouveaux magistrats de la chambre de l’instruction de Grenoble auront une autre lecture des expertises psychiatriques. Elle souligne : " je ne désespère pas de faire reconnaître qu'il n'y avait pas lieu de retenir l'abolition du discernement." Elle poursuit : "un des experts disait que Mr Sacko était lucide quand il volait, mais perdait son discernent quant il tuait, ce qui est choquant." 

"Cela ne sert à rien, juste remuer encore un peu le couteau dans la plaie." - Hervé Philibert, fils de victimes

Les enfants du couple tué à Montvendre, eux, n’espèrent rien de cette seconde "audience des fous". Hervé Philibert en a discuté avec son avocat et reste persuadé que la responsabilité de l'auteur du quadruple meurtre ne sera pas davantage reconnue cette fois. _"Ils ont annulé pour la forme et pas pour le fond_. C'est pas un psychiatre là où il est actuellement interné et qui a dit oui, finalement. Donc on ne pourra pas re juger l'individu" précise le fils des retraités tués. 

Procédure engagé pour faute lourde de l'état 

Pour la famille de Marie-Thérèse et Bernard Philibert l'important désormais est ailleurs. "Il y a tous les gens qui n'ont pas pris leur travail au sérieux et qui n 'ont pas fait ce qu'il fallait faire pour que cet individu soit enfermé ou mis en hôpital, mais surveillé. Et ça on ne me l'enlèvera pas d'idée."

"Moi, ce que j'attends de la justice française, c'est qu'on cherche les responsables" - Hervé Philibert, fils de victimes

Le fils poursuit : "quelqu'un qui a été menotté dans un TGV, parce qu'il était dangereux, pourquoi on est allé le dé menotté et pourquoi on l'a  amené à l'hôpital sans surveillance ? Pourquoi ? En ça j'espère bien plus que de l'audience des fous." Maître Alain Fort l'avocat de la famille drômoise, qui a engagé cette procédure pour faute lourde contre l’état, affirme qu'un procès va se tenir dans les mois à venir au tribunal de Valence dans ce volet du dossier.

Hervé Philibert reconnait qu'il se déplacera tout de même à Grenoble pour assister à cette seconde audience des fous dont il n'attend rien  : "parce que ce sont mes parents". il dit aussi combien la famille reste meurtrie : "C'est dur pour toute la famille, ça fait 4 ans, mais c'est terrible. On y pense tous les jours et quand on voit que les responsables de tout ça ne sont pas remis en question, on est révoltés. C'est un deuil impossible à faire".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess