Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Tuerie de Noël 2016 : "Nous aussi, on est malades" disent les familles de victimes

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble a examiné à nouveau ce vendredi l'irresponsabilité pénale de Fissenou Sacko, auteur de quatre meurtres dans la Drôme et le Vaucluse. Les familles conservent le mince espoir d'un procès devant une cour d'assises.

Bernard et Marie-Thérèse Philibert ont été tués à leur domicile de Montvendre dans la nuit du 25 au 26 décembre 2016
Bernard et Marie-Thérèse Philibert ont été tués à leur domicile de Montvendre dans la nuit du 25 au 26 décembre 2016 © Radio France - Tommy Cattanéo

Le meurtrier de Noël 2016 est-il en état d'être jugé devant les Assises de la Drôme ? Pour la deuxième fois, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Grenoble a examiné l'affaire. Fissenou Sacko a tué quatre personnes dans la Drôme -à Chabeuil et Montvendre- et dans le Vaucluse à Orange. Lors de la première "audience des fous", il a été considéré comme irresponsable pénalement. C'est un vice de procédure qui a provoqué l'annulation du premier arrêt. La chambre de l'instruction doit donc se prononcer à nouveau. 

A nouveau, les experts psychiatres ont souligné que Fissenou Sacko était malade et en proie à une bouffée délirante lors de son périple meurtrier. À nouveau, maître Alain Fort, l'avocat d'une des familles de victimes, a plaidé "une part de responsabilité" du meurtrier dont la schizophrénie n'avait pas été diagnostiquée avant les faits et qui se savait violent quand il prenait de la drogue. 

"Personne ne s'occupe des victimes" - Hervé Philibert, fils du couple tué à Montvendre

Le fils des retraités tués à Montvendre a témoigné de la souffrance de toute sa famille. "On nous dit que Fissenou Sacko est malade. Mais nous aussi, on est malades depuis ce 26 décembre. Lui, on le soigne. Nous, on est seuls. Personne ne s'occupe des victimes" dit avec émotion Hervé Philibert. "C'est très difficile d'imaginer qu'il n'y aura peut-être pas de procès aux Assises." La décision a été mise en délibéré au 29 juin prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess