Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tuerie du musée juif de Bruxelles : Mehdi Nemmouche jugé à partir de ce jeudi

jeudi 10 janvier 2019 à 9:34 - Mis à jour le jeudi 10 janvier 2019 à 11:50 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Près de cinq ans après la tuerie du musée juif de Bruxelles, qui avait fait quatre morts, son auteur présumé, le Français Mehdi Nemmouche, est jugé ce jeudi devant les assises de Bruxelles. Un procès placé sous haute surveillance, alors que le tireur présumé nie les faits.

Mehdi Nemmouche avait été arrêté à Marseille.
Mehdi Nemmouche avait été arrêté à Marseille. © Maxppp - DELPHINE GOLDSZTEJN

Quatre meurtres de sang froid en moins de deux minutes : près de cinq ans après les faits, le 24 mai 2014, Mehdi Nemmouche est jugé à partir de ce jeudi devant les assises de la capitale belge pour la tuerie du Musée juif de Bruxelles. Le procès, placé sous étroite surveillance policière, s'est ouvert peu après 9h.

Un délinquant radicalisé en prison 

Jugé avec un complice, un autre Français qui doit aussi répondre d'"assassinat terroriste" et encourt, comme lui, la réclusion à perpétuité, Mehdi Nemmouche, 33 ans, fait figure de principal accusé. 

Ce délinquant multirécidiviste radicalisé en prison est également connu pour son rôle présumé de geôlier de quatre journalistes français en 2013, à Alep (Syrie). Inculpé fin 2017 à Paris dans ce dossier, il devra faire face à un procès distinct en France.

Plus de 100 témoins attendus, les accusés nient les faits 

A Bruxelles, plus de 100 témoins sont attendus au procès. L'audience, consacrée jeudi et vendredi à la lecture de l'acte d'accusation, s'annonce comme un bras de fer entre les accusés, qui nient les faits, et les parties civiles, qui jugent "accablantes" les preuves rassemblées.

Selon l'accusation, Nemmouche est l'homme qui, ce 24 mai 2014 vers 15h45, a ouvert le feu dans le hall d'entrée du Musée juif, tuant un couple de touristes israéliens, une bénévole française et un jeune employé belge du site. Un quadruple assassinat exécuté en 82 secondes, comme s'il était l'oeuvre d'un tueur professionnel. A l'époque, le natif de Roubaix, dans le nord de la France, était revenu depuis peu de Syrie, où il avait combattu dans les rangs de ce qui allait devenir le groupe Etat islamique.

Nemmouche avait été arrêté à Marseille 

Six jours après la tuerie, Nemmouche avait été arrêté le 30 mai 2014 en possession d'un revolver et d'un fusil d'assaut à Marseille, où s'est ensuite concentrée une partie de l'enquête. C'est également à Marseille que son co-accusé Nacer Bendrer, 30 ans, a été interpellé en décembre 2014, soupçonné de l'avoir aidé à se fournir en armes.

En 2008, les deux délinquants avaient fait connaissance à la prison de Salon-de-Provence, où ils étaient décrits comme radicalisés, faisant du "prosélytisme" auprès des autres détenus musulmans. 

Le premier interrogatoire des deux accusés sur le fond est prévu la semaine prochaine, à partir de mardi. Le procès devrait durer jusqu'à fin février.