Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tulle : l'ouverture du local d'un groupuscule d'extrême droite fait polémique

mercredi 31 janvier 2018 à 17:40 Par Nicolas Blanzat et Philippe Graziani, France Bleu Limousin

A Tulle, en Corrèze, la Division Nationaliste Révolutionnaire veut ouvrir "un local pour que les patriotes se rencontrent". Contre l'initiative du groupuscule identitaire, une pétition citoyenne est lancée et le maire de Tulle, ville martyre, monte au créneau.

Une pétition est lancée sur internet contre l'ouverture du local du groupuscule d'extrême droite à Tulle
Une pétition est lancée sur internet contre l'ouverture du local du groupuscule d'extrême droite à Tulle - capture écran avaaz.org

Tulle, France

Un groupuscule d'extrême droite va-t-il avoir prochainement pignon sur rue à Tulle ? La question est ouvertement posée car la Division Nationaliste Révolutionnaire envisage d'inaugurer un local, dimanche 11 mars prochain, dans la cité tulliste.

Groupuscule anti immigration, anti laïcité, anti République

Loué à titre privé par l'un des membres du mouvement (pas constitué en association, mais qui est une réminiscence des Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires dissoutes il y a quelques années), il s'agirait d'un lieu de rencontre "des patriotes qui veulent défendre les intérêts de leur pays, de leur Nation, de leur région, de leur culture, de leurs traditions et qui veulent se sentir bien dans un lieu où on peut passer du temps entre patriotes" explique Romain, l'un des membres du groupuscule à France Bleu Limousin. Un groupuscule anti immigration "on s'oppose à une forme de remplacement de peuple", anti laïcité "on n'a pas de ligne religieuse mais c'est sûr que la France est un pays de culture catholique qui doit le rester", anti République "telle qu'elle est aujourd'hui, elle ne représente pas vraiment le peuple", mais qui réfute l'appellation néo-nazie "moi je n'étais pas né, et on ne se revendique pas de ça". Intitulé "local de la résistance", servira-t-il à planifier des actions ? "Pour l'instant, on veut défendre une certaine idée de la France. Après, on espère grandir" poursuit-il, notamment accompagné par Sébastien Dudognon, qui a fraîchement quitté son poste de secrétaire départemental des jeunes du Front National en Corrèze.

"Leurs idées n'ont pas leur place à Tulle [...] je ferai en sorte qu'ils ne s'y trouvassent point"

Selon les informations de France Bleu Limousin, ce local serait ouvert en lieu et place d'une ancienne épicerie, place Clément Simon, près de la cathédrale de Tulle. Vraiment envisageable dans une ville martyre, où 99 hommes ont été pendus par les nazis le 9 juin 1944 ? Evidemment, il n'en est pas question pour le maire socialiste de Tulle. "Je suis totalement opposé à les voir s'installer", lance Bernard Combes, "leurs idées vont à l'encontre de l'esprit républicain qui est le nôtre. Elles n'ont pas leur place à Tulle, donc je ferai en sorte qu'ils ne s'y trouvassent point." Par quels moyens ? "Je dispose de moyens légaux, notamment en ce qui concerne l'ordre public. _Je peux même m'adosser au préfet de la Corrèze_, qui pourra regarder si l'installation serait de nature à générer un désordre latent, des manifestations, des violences, etc.", poursuit l'édile, "et puis, il y a aussi la sensibilisation à certains propriétaires de ce qu'est réellement ce groupuscule et des idées qu'il véhicule."

Le local de la Division Nationaliste Révolutionnaire doit ouvrir place Clément Simon, à Tulle, en lieu et place d'une ancienne supérette (au deuxième plan) - Aucun(e)
Le local de la Division Nationaliste Révolutionnaire doit ouvrir place Clément Simon, à Tulle, en lieu et place d'une ancienne supérette (au deuxième plan) - capture écran Google Street View

Mobilisation citoyenne : pétition et manifestation à venir

En parallèle, l'action citoyenne est enclenchée pour barrer la route au groupuscule. "Ca prend aux tripes, ce n'est pas possible de tenir de tels propos et d'avoir des idées aussi obtuses" s'agace Guillaume, l'un des premiers contestataires. "Avoir un projet comme ça à Tulle, par rapport à la mémoire de nos aînés, de tous ceux qui ont souffert de la guerre, des pendus de Tulle, on ne peut pas laisser passer ça." Une pétition est lancée sur internet et des habitants sont en train d'organiser la riposte via un groupe Facebook tenu secret. Ils envisagent l'impression de tracts et d'affiches "pour éveiller les consciences", et pourquoi une plus large mobilisation dans les rues de Tulle.