Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tulle : les trois héros de la rue de la Barrière ont reçu la médaille de la ville

mardi 4 décembre 2018 à 19:04 Par Philippe Graziani, France Bleu Limousin

Ils sont les jeunes héros de Tulle. Pierre Tartarin, Jordan Sallas et Gérald Montreuil ont reçu hier la médaille de la ville. Le 26 septembre dernier Ils avaient réveillé et fait sortir les riverains des immeubles en flamme de la rue de la Barrière.

De gauche à droite, Pierre Tartarin, Gérald Montreuil et Jordan Sallas
De gauche à droite, Pierre Tartarin, Gérald Montreuil et Jordan Sallas © Radio France - Philippe Graziani

Tulle, France

Le 26 septembre dernier en pleine nuit un incendie avait ravagé trois immeubles de la rue de la Barrière dans le quartier ancien de Tulle. Pierre Tartarin, Jordan Sallas et Gérald Montreuil sortaient de la pizzéria où ils travaillent et rentraient chez eux dans cette même rue. "Ça a été très vite, on a senti un odeur de brûlé et après on a distingué de la fumée qui sortait du toit. Et après tout s'est enchaîné très vite" raconte Pierre Tartarin.

Des héros modestes

Ils ont immédiatement sonné à toutes les portes pour réveiller les habitants. Ils les ont même recueillis chez Jordan Sallas, une trentaine de personnes, le temps que la ville vienne les prendre en charge. "On a fait ce qu'il fallait faire, c'est tout" dit ce dernier. Modeste mais héroïque tout de même précise le capitaine Molinier des pompiers de Tulle. "Ça pouvait mal tourner parce que c'était un incendie avec une cinétique assez important et une propagation des flammes dans les deux bâtiments mitoyens". S'il avait fallu que les gens soit sauvés par les pompiers leur intervention aurait pris plus de temps et aurait été plus périlleuse pour tout le monde.