Faits divers – Justice

VIDEO - Txetx de retour au Pays Basque cinq jours après son arrestation

Par Oihana Larzabal et Céline Arnal, France Bleu Pays Basque mercredi 21 décembre 2016 à 21:34

Txetx à son arrivée à la gare de Bayonne ce mercredi soir
Txetx à son arrivée à la gare de Bayonne ce mercredi soir © Radio France - Céline Arnal

Txetx, Jean-Noel Etcheverry a été acclamé à son arrivée à la gare de Bayonne ce mercredi soir par plus de 300 personnes brandissant des affiches "Peace Makers". Le militant de Bizi n'a rien perdu de son engagement malgré 96 heures de garde-à-vue.

Tout sourire, la mine reposée et serein, Txetx est descendu du TGV en provenance de Paris-Montparnasse à 19h35 ce mercredi soir, cinq jours après l'opération policière franco-espagnole à Louhossoa où il avait été interpellé ainsi que Béatrice Molle-Haran (propriétaire de la maison), Etxe Stéphane Etchegaray (caméraman), Michel Bergouignan (viticulteur) et Michel Berhocoirigoin (paysan syndicaliste).

Anaïs Funosas, de Bake Bidea, a pris la parole pour accueillir Txetx - Radio France
Anaïs Funosas, de Bake Bidea, a pris la parole pour accueillir Txetx © Radio France - Céline Arnal

"Il y aura un avant et un après Louhossoa"

Txetx, Jean-Noel Etcheverry avait préparé son discours durant le trajet en train. Des feuilles manuscrites qu'il tenait à la main durant sa prise de parole. Pendant 13 minutes, avec beaucoup de solennité, d'engagement - et même d'humour parfois - il a expliqué le pourquoi de sa démarche.

"C'est une étape majeure parce que l'ETA a accepté de confier la responsabilité politique de son désarmement à la société civile. Nous nous tenons à la disposition du gouvernement français, des institutions basques et de la société civile afin de permettre le démantèlement total de l'arsenal d'ETA dans les plus bref délai".

Txetx a pris la parole devant plus de 300 personnes - Radio France
Txetx a pris la parole devant plus de 300 personnes © Radio France - Céline Arnal

Activiste de Bizi, militant de la non-violence, Txetx n'a rien perdu de son engagement ni de son humour en racontant des anecdotes survenues pendant ces quatre jours de garde-à-vue.

"L'une des 4 autres personnes interpellées a torturé la police pendant 4 jours" raconte Txetx avec beaucoup d'humour

A LIRE AUSSI

Arrestations à Louhossoa au Pays Basque : parole à la défense