Faits divers – Justice

Tyson, Bola... ces chiens qui travaillent pour la police du Mans

Par Bertrand Hochet et Julie Le Duff, France Bleu Maine mercredi 28 septembre 2016 à 17:57

La complicité entre le chien policier et son maître est indispensable - Le Mans, le 27 septembre 2016
La complicité entre le chien policier et son maître est indispensable - Le Mans, le 27 septembre 2016 © Radio France - Bertrand Hochet

Depuis 2015, le commissariat du Mans dispose d'une brigade canine de quatre chiens et huit hommes. Un renfort précieux pour les fonctionnaires.

Ils patrouillent la nuit ou participent aux opérations anti-drogue : quatre chiens accompagnent les policiers manceaux dans leur travail quotidien. Trois d'entre eux sont spécifiquement formés à la défense, comme Bola, un imposant berger allemand noir, vif et nerveux. Gaël peut compter sur lui lors des patrouilles de nuit : "Pour moi, c'est un compagnon et c'est même un collègue ! Depuis qu'il est là, les équipes se sentent plus en sécurité pour intervenir. Un très bon chien de police équivaut à cinq policiers".

"Pour moi, Bola est comme un collègue" - Gaël, membre de l'unité canine de la DDSP72

Des chiens d'élite souvent issus des refuges de la SPA

Le quatrième chien de la brigade, c'est Tyson, spécialisé dans la détection de produits stupéfiants et de billets de banque. Pour améliorer encore ses performances, il vit avec son maître, pour plus de proximité. Il a été "recruté" pour son caractère. "Pour les chiens de recherche, on cherche un chien joueur, puisque le maître va demander au chien de se servir de son nez pour retrouver une odeur", explique Olivier Lepape, le chef de la brigade. "Pour les chiens de patrouille, on a des animaux un peu plus vigoureux et sportifs, qui peuvent impressionner aussi le public. Ils peuvent intervenir sur les individus, soit en frappant avec leur muselière, soit "au mordant", comme on dit, et donc démuselés".

Les chiens policiers sont opérationnels pendant environ huit ans. Ils s'entrainent deux fois par semaine, à l'issue d'une formation initiale de trois mois. Ils sont souvent choisis dans des refuges de la SPA, après avoir été testés. Les équipes canines travaillent par roulement ; chaque nuit, une équipe est donc de sortie à Coulaines, au Mans ou à Allonnes.

Plus de 150 interpellations en un an

L'utilité de la brigade n'est aujourd'hui plus à prouver, estime Emmanuel Morin, le Directeur départemental de la Sécurité publique. "Ce sont des animaux impressionnants, ils sont dressés à neutraliser les individus les plus agressifs sans les blesser, et c'est très efficace : sur une année de fonctionnement, la brigade canine a procédé à plus de 150 interpellations".

Partager sur :