Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Uber France condamné à 800.000 euros d'amende pour UberPop

-
Par , France Bleu

800.000 euros d'amende pour l'entreprise de transport entre particuliers. La juste a condamné ce jeudi Uber France pour la mise en service ainsi que la promotion de l'application UberPop. La société a annoncé faire "immédiatement appel" contre cette décision du tribunal.

UberPop suspendu en France
UberPop suspendu en France © Radio France - Olivier Bénis

C'est une décision de la justice que les conducteurs de taxis apprécieront. La société de transports Uber France a été condamnée à une amende de 800.000 euros dont la moitié avec sursis ce jeudi 9 juin pour son application payante UberPop.

Cela fait plus d'un an que l'application UberPop est suspendue, mais pour le tribunal, cette suspension n'aurait été faite qu'après le placement en garde à vue de ses dirigeants. Le porte-parole de la société a annoncé qu'Uber France son intention de faire "immédiatement" appel de la condamnation.

Face à Uber France, 38 parties civiles. Parmi elles, des syndicats de taxis qui réclamaient en préjudice matériel 114 millions d'euros de et 5.2 millions d'euros pour le préjudice moral.

Über amende pour deux des dirigeants

Seul le préjudice moral a été retenu par le tribunal. Pierre-Dimitri Gore-Coty et Thibaud Simphal, deux des dirigeants, ont été condamnés par le tribunal à une amende respective de 30.000 euros et 20.000 euros, dont la moitié avec sursis. Ils sont tous deux reconnus coupables de "d'organisation illégale d'un système de mise en relation de clients" avec des chauffeurs non-professionnels, complicité d'exercice illégal de la profession de taxi et pratique commerciale trompeuse, selon l'AFP. L'application UberPop permettait à des particuliers non professionnels de transporter des clients avec leur véhicule, ce qui avait attisé la colère de nombreux chauffeurs de taxi.

Des amendes moins salées que celles réclamées initialement par le parquet. Celui-ci avait requis un million d'euros d'amende pour la compagnie,  70.000 et 50.000 euros d'amende pour les deux dirigeants ainsi qu'une interdiction de gérer une entreprise pendant cinq années.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu