Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Nice du 14 juillet 2016

Attentat de Nice : "ultra-violent", "perturbé", "sadique", le profil de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel se précise

-
Par , , France Bleu Azur, France Bleu

Qui est Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, auteur de l'attentat le 14 juillet sur la Promenade des Anglais à Nice ? "Sadique", "séducteur", les proches de ce Tunisien de 31 ans le décrivent un homme "perturbé" fasciné par la violence.

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a foncé sur la foule jeudi 14 juillet à bord d'un camion frigorifique, tuant 84 personnes à Nice
Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a foncé sur la foule jeudi 14 juillet à bord d'un camion frigorifique, tuant 84 personnes à Nice © AFP

Quatre jours après l'attentat sur la Promenade des Anglais à Nice dont le bilan s'est alourdi à 84 morts et 308 blessés, le profil de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel demeure un puzzle pour les enquêteurs. Présenté par ses proches et voisins comme un homme "perturbé", "sadique", "dépressif", "ultra-violent", mais aussi "séducteur", porté sur l'alcool. Si ses liens avec l'organisation Etat islamique ne sont pas encore confirmés, l'examen de l'ordinateur du chauffeur-livreur offre un portrait lacunaire et atypique du meurtrier.

En examinant l'ordinateur de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, les enquêteurs tentent de comprendre les motivations du chauffeur-livreur : religieuses, politiques, ou loup solitaire... Le profil du meurtrier est encore flou.

A LIRE AUSSI : Attentat de Nice : ce que l'on sait sur le conducteur du camion

Un homme "extrêmement violent"

S'il était inconnu des services antiterroristes, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, était connu des services de police. Impulsif, l'homme de 31 ans a toujours eu un comportement agressif, en proie à des excès de violence. Interrogé par Libération, son père confie sa personnalité impulsive et instable : "même enfant, il frappait parfois les autres gamins. A la maison, il a cassé des portes, la télévision. Il m'a même endommagé mon camion deux fois. Tout le monde prenait des précautions avec lui".

"Il devenait colérique, il criait, il cassait tout ce qu'il trouvait devant lui."- Le père de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel

En 2004, son père l'incite à consulter un psychiatre qui lui prescrit des anxiolytiques ayant des effets tranquillisants. un an plus tard, il quitte la banlieue de Sousse, dans l'Est tunisien, pour rejoindre la France. Il obtient une première carte de séjour temporaire valable un an en 2008, puis une seconde de dix ans en 2009.

Très agressif et solitaire, il est principalement connu pour des faits de violences : menaces, violences, violences volontaires sur son épouse, vol et dégradation entre 2010 et 2016. Père de trois enfants, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel battait sa femme et sa belle-mère.  Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait très mal accepté la séparation avec sa femme. Elle a demandé le divorce suite à une violente altercation dix huit mois plus tôt. D'après un habitant de son ancienne barre d'immeuble, "quand il s'est séparé de sa femme, il a déféqué partout, trucidé le nounours de sa fille à coups de poignard et lacéré le matelas".

Son casier judiciaire n'a qu'une seule condamnation, le 24 mars 2016. Il écope alors d'une peine d'emprisonnement de six mois avec sursis pour faits de "violence volontaire avec arme" lors d'une altercation avec un automobiliste avec des jets de palette de bois. Il ne faisait l'objet d'aucune fiche S ni d'aucun signalement de radicalisation.

A LIRE AUSSI : Une attaque "préméditée", mais "pas de preuves d'allégeance à l'Etat islamique" (procureur)

Un "sadique"

Les enquêteurs ont découvert sur l'ordinateur de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel son obsession pour les vidéos violentes diffusées sur Internet par l'Etat islamique, que le Tunisien de 31 ans regardait parfois en boucle. Son entourage le dépeint comme un homme "sadique", fasciné par l'ultra-violence, selon les informations d'Europe 1.

Le procureur de Paris François Molins a par ailleurs précisé les récentes recherches effectuées par Mohamed Lahouaiej-Bouhlel : "recherches quasi quotidiennes de sourates du Coran", de "photos de cadavres en lien avec l'islam radical" ainsi que sur les fusillades d'Orlando et de Dallas et sur l'attaque des policiers de Magnanville. Les enquêteurs ont également retrouvé dans son téléphone portable ds photos en lien avec l'islam radical, avec l'Etat islamique et Charlie Hebdo, a révélé François Molins.

Cette fascination pour la violence pourrait expliquer en partie sa détermination à tuer le 14 juillet, écrasant les personnes rassemblées sur la Promenade des Anglais sur plusieurs kilomètres avant d'être abattu par les forces de l'ordre. Dans les SMS retrouvés dans son téléphone, le meurtrier se vantait par ailleurs de s'être procuré le pistolet 7.65 qu'il a ensuite utilisé le 14 juillet sur trois policiers. Les 200 enquêteurs mobilisés sur le dossier tentent depuis vendredi de trouver les destinataires de ces messages.

Une radicalisation éclair

Pour l'heure, aucun message de revendication ni aucune trace d'allégeance à l'Etat islamique n'ont été retrouvés à son domicile ou sur lui. Les motivations religieuses de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel sont incertaines. Son entourage le décrit comme quelqu'un de peu religieux, qui ne fréquentait pas les mosquées, buvait et mangeait du porc.

"Il ne faisait pas la prière, il ne jeûnait pas, il buvait de l'alcool, il se droguait même."- Le père de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré dès vendredi que la radicalisation du chauffeur-livreur avait été très rapide. Son oncle a affirmé à l'Associated Press que Mohamed Lahouaiej-Bouhlel aurait été endoctriné par un Algérien membre de l'Etat islamique deux semaines avant de commettre l'attentat. Tandis que selon une source proche de l'enquête, interrogée par l'AFP, "le tueur était en relation avec des personnes elles-mêmes en contact avec des islamistes radicaux". Le procureur de Paris, François Molins a évoqué lors d'un point presse ce lundi un "intérêt certain" mais "récent" du tueur pour la "mouvance islamiste radicale".

"Des témoignages décrivent Lahouaiej-Bouhlel comme un individu éloigné de la religion mais il s'était récemment laissé pousser la barbe et avait cité l'Etat islamique." - François Molins

Si la radicalisation a été rapide, l'enquête démontre que l'attentat était bel et bien prémédité, comme l'a réaffirmé le Procureur de Paris François Molins ce lundi. Mohamed Lahouaiej-Bouhlel a loué le camion frigorifique dès le 11 juillet et a répété son parcours à deux reprises avant de rouler sur la foule le 14 juillet.

A LIRE AUSSI :

Un "dragueur", "lourd"

Mohamed Lahouaiej-Bouhlel est aussi décrit par son entourage comme un "frimeur", un "dragueur" qui fréquentait la salle de sport pour draguer et "faire le beau". Ce lundi, six de ses proches étaient encore en garde à vue. Parmi eux, un homme de 73 ans qui a été présenté comme son principal amant. Car dans le téléphone de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, les enquêteurs ont retrouvé les noms de ses conquêtes féminines et masculines. Des infidélités qu'assumait le meurtrier taciturne, "soldat" de l'Etat islamique.

Les motivations du meurtrier ne sont donc pas encore précises et sa personnalité atypique intrigue les enquêteurs. Une enquête a été ouverte pour "assassinats et tentatives d'assassinats en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste" ; "tentatives d'assassinats sur personne dépositaire de l'autorité publique en bande organisée, en relation avec une entreprise terroriste" ; "association de malfaiteurs terroristes en vue de préparer des crimes d'atteinte aux personnes, dont l'association de malfaiteurs terroristes criminels".

A LIRE AUSSI :

Choix de la station

À venir dansDanssecondess