Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : L'accident du TGV Est à Eckwersheim

"Un accident apocalyptique" : au moins onze morts dans le déraillement d'un TGV près de Strasbourg

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Une rame de TGV a déraillé samedi après-midi à Eckwersheim, dans le Bas-Rhin causant la mort d'un moins onze personnes. Ségolène Royal Royal et Guillaume Pepy se sont rendus sur place dans la soirée pour marquer leur solidarité avec les cheminots.

Au moins 10 morts dans le déraillement du TGV à Eckwersheim.
Au moins 10 morts dans le déraillement du TGV à Eckwersheim. © Maxppp

Eckwersheim, France

Au moins onze victimes (article mis à jour le lundi 16 novembre), douze blessés graves, 22 blessés légers et cinq disparus, c'est le bilan "d'un accident apocalyptique" selon les mots de la ministre Ségolène Royal, sur les lieux de la catastrophe ferroviaire, à Eckwersheim, samedi soir. Le train, une rame d'essai non-commerciale en phase de test, a déraillé au niveau d'un pont enjambant le canal Marne-Rhin "en raison d’une vitesse excessive", a précisé Dominique-Nicolas Jane, directeur de cabinet du préfet d’Alsace. Un numéro vert destiné aux personnes en recherche d'informations sur l'identité des victimes a été mis en place: 08 00 13 01 30 (numéro communiqué ce dimanche, différent de celui de samedi).

> Lire: L'école d'Eckwersheim a été transformée en PC sécurité.

Ségolène Royal dans la soirée sur le lieu de l'accident. - Radio France
Ségolène Royal dans la soirée sur le lieu de l'accident. © Radio France - Luc Dreosto

"Nous ne connaissons pas encore l'identité des disparus, a indiqué Ségolène Royal, c'est pourquoi les recherches vont continuer toute la nuit. Il y avait six wagons et quand on voit comment ces wagons ont été projetés, on comprend la vitesse à laquelle ils allaient, mais à l'heure où je vous parle, il n'y a aucune raison de penser que cette vitesse était disproportionnée." Les opérations de relevage des wagons et les recherches hors de l'eau pour retrouver les disparus continuaient dans la nuit de samedi à dimanche. D'après le colonel des pompiers, Jérôme Sotty en charge des opérations, 400 personnes sont mobilisées.

Trois enquêtes vont être diligentées, a annoncé Guillaume Pepy arrivé sur les lieux dans la soirée: une de la SNCF, une autre du ministère de l'Ecologie et une dernière, judiciaire. Le PDG de la SNCF s'est déclaré "très étonné" par la présence d'enfants du personnel dans une rame d'essai en circulation. Parmi les dix morts recensés dans la soirée de samedi, le corps d'un enfant a été trouvé.

Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF. - Radio France
Guillaume Pepy, le PDG de la SNCF. © Radio France - Luc Dreosto
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu