Faits divers – Justice

Une femme de 56 ans est décédée dans un accident de la route au nord de Loches

Par Xavier Louvel et Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine mercredi 11 janvier 2017 à 10:09 Mis à jour le mercredi 11 janvier 2017 à 17:30

Un des poids-lourd impliqué dans l'accident
Un des poids-lourd impliqué dans l'accident - Gendarmerie d'Indre-et-Loire

Une femme de 56 ans a été tuée dans un accident de la route, sur la RD 943 entre Loches et Reignac-sur-Indre ce mercredi matin au lieu-dit Marray. La conductrice est venue s'encastrer dans deux poids-lourds qui venaient eux-mêmes de se percuter. Le pronostic vital de l'un des chauffeurs est engagé.

Il était 9h mercredi matin, au lieu-dit Marray, à Chambourg-sur-Indre sur la départementale 943 quand un camion qui venait de Loches s'est déporté sur la voie d'en face, après vraisenblablement la crevaison d'un de ses pneus avant. Il s'est déporté vers le milieu de la route dans cette longue ligne droite et est venu percuté un autre poid-lourd venant en face. Le choc frontal a eu lieu au niveau de la cabine du deuxième camion. Un SUV BMW qui suivait le camion venant de Tours n'a pu éviter le choc et s'est encastré dans l'arrière du camion. Au volant, une femme habitante d'Azay-sur-Indre âgée de 56 ans est tuée sur le coup.

La victime était la coordinatrice générale des soins de l'hôpital de Loches

Les secours dép^échés sur les lieux ont mis de longues heures à désincarcérer les deux chauffeurs des poids lourds tant les cabines des véhicules étaient endommagées. Le chauffeur du camion à l'origine de l'accident a été transporté à l'hopital Trousseau avec un pronostic vital engagé. Quant au second chauffeur, il a lui aussi été gravement blessé et transporté lui aussi par les secours sur le CHU Trousseau.

Une vingtaine de gendarmes ont été déployés sur les lieux de cet accident spectaculaire comme en témoigne l'état des véhicules après le choc . Des débris étaient éparpillés sur plusieurs centaines de mètres : il a fallu faire venir des engins de relevage de Chambray-les-Tours, mais aussi finir de vider la remorque de l'un des camions qui transportait du sable avant de pouvoir le dégager.

Toute la journée d'hier - mercredi - la circulation a été interdite sur cette portion de la D943 pour permettre aux gendarmes de faire les premières constatations, de traiter sur place les blessés et d'enlever les véhicules. ce sont ensuite les agents du Conseil départemental qui sont entrés en action longtemps après l'accident pour remettre la chaussée en état. le Commandant de la Compagnie de gendarmerie de Loches, le Commandant Franck Duruisseau souhaite que soit mise rapidement en place un abaissement de la limitation de la vitesse sur cette portion de route pour éviter les risques de sur-accident à cause de la curiosité de quelques automobilistes qui viendraient à ralentir dans cette ligne droite.

20.000 véhicules par jour et une dizaine de morts sur cet axe en 15 ans

Plus de 20.000 véhicules, dont un millier de camions, empruntent chaque jour cet axe Tours/Loches. Cette départementale est considérée comme particulièrement accidentogène. Près d'une quarantaine d'accidents ont eu lieu au cours des 15 dernières années, provoquant près d'une dizaine de morts et près de 40 blessés (chiffres cités dans l'appel d'offre lancé pour améliorer la circulation sur cette départementale). Pour le Président du nouveau Grand Lochois, l'accident d'hier - mercredi - est dramatique une fois de plus, mais cette fois il touche le Lochois au coeur dit-il car la victime Christine Gilet d'Azay-sur-Indre était très connue dans la région, très impliquée avec son mari dans de nombreuses associations et la vie locale. Gérard Hénault pousse donc un nouveau "coup de gueule" comme d'autres élus lochois avant lui tel que Marc Angenault, le maire de Loches et président de l'association SOS RD943 qui dans un communiqué publié hier a souligné qu'une fois de plus "la D943 venait encore de tuer". Gérard Hénault demande que tous les partenaires qui pourraient améliorer la circulation et la sécurité sur cette route se mettent autour de la table : que ce soit le département qui est propriétaire en titre de cette route, mais aussi la Région qui doit investir à des solutions alternatives à la circulation routière en mettant les moyens sur la voie ferrée Tours/Loches qui pourrait désengorger cet axe, mais "quand je dis tout le monde c'est vraiment tout le monde, y compris les communes riveraines qui pourraient être impactées par une emprise sur leur foncier, il faut être dans le partage" le président du Grand Lochois en appelle également à l'Etat pour qu'il prenne sa part sur cet axe et enfin sortir de ce serpent de mer que représente la déviation de Cormery et les aménagements de la D943. "On en peut pas se contenter de déposer un bouquet sur le bord de la route pour marque le lieu d'un nouvel accident mortel" a insisté Gérard Hénault