Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Pays basque : un élu atteint du coronavirus poursuivi pour avoir fait campagne pendant les municipales

Gilles Lassabe, médecin et adjoint au maire de Boucau, affirme ce jeudi faire l'objet d'une procédure pour "mise en danger de la vie d'autrui". L'Agence Régionale de Santé l'accuse d'avoir poursuivi la campagne électorale alors qu'il était atteint du coronavirus, ce qu'il réfute formellement.

Un élu dit être poursuivi par l'ARS pour avoir continué à faire campagne lorsqu'il était atteint, du Covi-19.
Un élu dit être poursuivi par l'ARS pour avoir continué à faire campagne lorsqu'il était atteint, du Covi-19. © Maxppp - LINDAUER Thierry

Adjoint au maire sortant de Boucau, Gilles Lassabe avait été le premier médecin à signaler un cas de coronavirus au Pays basque, avant de contracter lui-même le virus. Sur notre antenne ce jeudi matin, il annonce faire l'objet d'une plainte de la part de l'Agence Régionale de Santé (ARS), auprès de l'Ordre des médecins et du procureur de la République, pour "mise en danger de la vie d'autrui". L'ARS l'accuse d'avoir poursuivi la campagne électorale pour le 1er tour des élections municipales du 15 mars alors qu'il se savait atteint du Covid-19.

Dans son courrier envoyé à l'Ordre des médecins, l'ARS indique que Gilles Lassabe, "étant informé de la gravité de la maladie et de la possibilité qu'il avait de transmettre cette maladie à sa patientèle comme aux citoyens de sa commune, il n'a pas adopté le comportement de mise en retrait alors que les messages gouvernementaux demandaient aux personnes dépistées ou suspectées de rester isolées." 

L'élu a appris la nouvelle avec effarement : "C'est faux" affirme-t-il, expliquant s'être mis en quarantaine avant d'être testé et en avoir averti le maire et les élus boucalais. "Je suis resté 14 jours en retrait et je n'ai pas été voter. Cette plainte est totalement indigne. Je ne pense pas que ce soient les médecins qui soient responsables de la pandémie, je crois qu'on a besoin d'eux, et qu'il faut retrouver des valeurs de solidarité et d'humanité."

Gilles Lassabe : "Cette plainte est totalement indigne"

Le préfet des Pyrénées-Atlantiques, Eric Spitz, précise que deux procédures judiciaires concernant des médecins sont en cours, l'une du ressort du Tribunal de Bayonne, et l'autre à Pau.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu