Faits divers – Justice

Mise en examen de l'adolescent de 14 ans qui reconnaît avoir provoqué l'incendie d'Aubagne le 20 août dernier

Par Thibault Maisonneuve et Isabelle Lassalle, France Bleu Provence, France Bleu Vaucluse et France Bleu jeudi 14 septembre 2017 à 12:21 Mis à jour le jeudi 14 septembre 2017 à 18:00

Un incendie avait ravagé 240 hectares à Aubagne le 20 août
Un incendie avait ravagé 240 hectares à Aubagne le 20 août © Maxppp -

Un adolescent d'Aubagne âgé de 14 ans a reconnu avoir allumé entre 18 et 20 incendies entre fin juin et début septembre. Il est soupçonné d'avoir été à l'origine du feu qui a détruit 240 hectares, le 20 août dernier au sud d'Aubagne. Mis en examen, le parquet a demandé son placement en détention.

Un adolescent de 14 ans a reconnu avoir allumé entre 18 et 20 incendies entre la fin du mois de juin et début septembre à Aubagne (Bouches-du-Rhône), confirme une source policière. Ces incendies ont détruit près de 300 hectares. L'adolescent a été mis en examen, ce jeudi soir pour "destruction par incendie". Il risque jusqu'à quinze ans de réclusion criminelle. Le procureur de la République de Marseille a demandé son placement en détention provisoire.

Une arrestation en flagrant délit

L'adolescent scolarisé en classe de 3e et sans antécédents judiciaires, a manifesté de la fascination pour les pompiers lors de sa garde à vue et expliqué qu'il s'ennuyait. Il a été arrêté en flagrant délit mardi alors qu'il était sous surveillance depuis plusieurs semaines. C'est l'enquête menée avec les policiers de la sûreté départementale des Bouches-du-Rhône, l'Office national des forêts (ONF) et les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône qui a permis son interpellation.

3.000 passagers bloqués dans les gares les 19 et 20 août

Le week-end des 19 et 20 août, un incendie a ravagé 240 hectares au sud d'Aubagne avant de se propager vers Carnoux-en-Provence et Carpiagne, ce qui avait provoqué l'interruption du trafic SNCF entre Nice et Marseille avec des conséquences sur tout le réseau. Près de 3.000 passagers avaient passé la nuit les gares. Des centaines d'habitations avaient été menacées, mais aucune n'avait été évacuée.

Après cet incendie, un homme de 33 ans avait été arrêté à proximité du départ de feu, mais il avait été rapidement relâché. Son comportement suspect avait alerté les sapeurs-pompiers. Les policiers avaient retrouvé sur lui des gants qui lui servait en fait pour une autre activité.

De nombreux incendies ont ravagé le sud-est de la France cet été, plusieurs suspects ont déjà été interpellés et placés en garde à vue... Certains ont été écroués, d'autres remis en liberté.