Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un adolescent victime d'une expédition punitive à Entrammes, l'affaire pourrait finir devant les assises

-
Par , , France Bleu Mayenne

Quatre personnes devaient être jugées par le tribunal correctionnel de Laval pour une affaire de violences survenue vendredi 20 novembre à Entrammes au sud de Laval. Mais le tribunal s'est déclaré incompétent. Un jeune de 15 ans avait été griévement blessé.

Une voiture de gendarmerie (illustration).
Une voiture de gendarmerie (illustration). © Radio France - Marc Bertrand

On en sait plus sur l'agression survenue vendredi 20 novembre 2020 vers 20h à Entrammes au sud de Laval en Mayenne. Samedi matin, on apprenait qu'un jeune de 15 ans avait été gravement blessé dans une rixe.  Il avait reçu des coups de hache. Ce mercredi 25 novembre 2020, quatre personnes comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Laval, trois jeunes hommes et une femme de 38 ans, tous liés à cette affaire. Mais le pôle criminel du Mans pourrait être saisi : le tribunal de Laval s'est déclaré incompétent pour juger les protagonistes présumés de cette expédition punitive dont le scénario est cauchemardesque.  

Quatre personnes cagoulées munies d'une hache et de pistolets air-soft

5 individus se rendent à Entrammes, les 3 jeunes hommes cités et deux mineurs, pour se venger mais le mobile reste flou, peut être une affaire de drogue. En tout cas, ce vendredi soir, ils sont cagoulés, habillés de noir et ils sont en possession d'une hache et de pistolets air-soft.La veille, ils avaient fait des repérages dans la commune, ils ont réussi à trouver l'adresse de la victime quelques jours plus tôt en faisant pression sur une de ses connaissances, ils ont une photo de sa maison dénichée sur internet. L'un d'entre eux reste dans la voiture, c'est le conducteur et complice. Les quatre autres arrivent par le garage et défoncent la porte à coups de hache. 

Ils vont nous tuer indique le coup de fil aux gendarmes

A l'intérieur c'est la panique, il y a les parents, deux ados et deux bébés.  Les gendarmes reçoivent un coup de fil en forme d'appel à l'aide avec cette phrase "ils vont nous tuer". La petite bande casse, démolit et blesse grièvement à la tête leur cible avant de repartir. Le projet initial aurait été de l'enlever.  La justice se demande s'il y avait une intention meurtrière derrière ces faits. En tout cas, la présidente du tribunal estime que des investigations supplémentaires doivent être menées. Les prévenus, eux, restent en détention provisoire jusqu'à ce qu'un juge d'instruction soit désigné. L'affaire pourrait terminer devant une Cour d'Assises.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess