Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un Agathois de 23 ans récidiviste condamné à quatre ans de prison ferme pour des violences conjugales

-
Par , France Bleu Hérault

Un homme de 23 ans a été condamné à quatre de prison ferme par le tribunal correctionnel de Béziers pour avoir frappé sa femme à plusieurs reprises.

Un agathois de 23 ans condamné à quatre de prison ferme pour violences conjugales
Un agathois de 23 ans condamné à quatre de prison ferme pour violences conjugales © Radio France - Salah Hamdaoui

un homme de 23 ans a été condamné pour à quatre ans de prison pour violences conjugales. Cet Agathois a également l'interdiction de séjourner dans le département pendant cinq ans. Il a frappé sa femme de 27 ans à plusieurs reprises pendant un an et demi entre janvier 2019 et août 2020 à Marseillan, Agde et Montblanc. Ces violences avait entraîné une incapacité totale de travail de 30 jours.

Il avait déjà été condamné à trois reprises pour violences sur conjoint en 2016 et 2017.

Le 22 septembre 2020, sa compagne avait de nouveau déposé plainte auprès des policiers du commissariat d'Agde, expliquant qu'ils étaient en couple depuis 2015 et qu'il s'était rapidement montré jaloux et violent, dès le premier mois de leur rencontre. À la suite d'une première plainte en juin 2017 pour des violences habituelles, son compagnon avait déjà été condamné à deux ans d'emprisonnement en juillet 2017 et incarcéré immédiatement, alors même qu'elle avait retiré sa plainte à l'époque. Elle allait le voir en prison et il était libéré en janvier 2019. 

Il s'imposait chez elle à Marseillan, recommençant à la frapper et l'étrangler régulièrement. Il lui a notamment causé une fracture au pied. Elle ne l'a pourtant pas quitté par peur de sa réaction et espérant qu'il change. La situation s'est aggravé jusqu'au 27 août 2020, avec un coup au visage et de nombreux coups de pieds assénés au ventre et sur tout le corps avec des chaussures de sécurité. 

Il a également violenté sa belle-mère

À l'audience de jugement devant le tribunal correctionnel, cet homme a nié toute violence sur sa compagne, la fracture au pied de sa compagne s'expliquant selon lui par une chute dans les escaliers. Il a affirmé que c'est lui qui payait tout pour elle et leur fils né en 2018, et qu'elle avait déposé plainte par vengeance parce qu'il l'avait trompée.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess