Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un agent d'entretien de l'aéroport de Blagnac boit du détergent : une enquête ouverte pour empoisonnement

vendredi 29 juillet 2016 à 18:48 Par Jean Saint-Marc, France Bleu Occitanie

Une simple intoxication ou une tentative d'empoisonnement ce jeudi à l'aéroport de Blagnac ? C'est ce qu'essayent de déterminer les policiers de la Sûreté départementale de Toulouse après qu'un agent d'entretien a bu du détergent placé dans une bouteille d'eau minérale. Il est dans un état grave.

L'aéroport de Toulouse (photo d'illustration)
L'aéroport de Toulouse (photo d'illustration) © Radio France - Jean-Marc Pérez

Blagnac, France

Vers 19 heures ce jeudi cet agent d'entretien d'une trentaine va boire un coup en salle de pause. Il prend dans le réfrigérateur ce qu'il croit être une bouteille d'eau minérale... Sauf qu'à l'intérieur c'est en fait un détergent industriel, un liquide translucide comme de l'eau. Le temps de s'en apercevoir l'homme boit plusieurs gorgées. Il s'effondre, pris de vomissements et s'évanouit.

Maladresses ou tentative d'empoisonnement ?

Ce vendredi les policiers ont deux hypothèses. Ce peut être un accident, une suite de maladresses, avec par exemple une première personne qui met du détergent dans une bouteille d'eau et une seconde qui, croyant bien faire, l'aurait rangé au frigo. Mais les policiers envisagent aussi la piste criminelle : une tentative d'empoisonnement.

Ce vendredi soir les collègues de cet agent d'entretien ont été entendus : cela n'a pas fait avancer l'enquête. Elle pourrait rester au point mort quelques jours : la victime ne pourra pas être entendue avant une semaine dit-on au CHU de Purpan. Son état est toujours critique.