Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Un agent des routes par déneigeuse au lieu de deux : le comité technique au Conseil Départemental interrompu

-
Par , France Bleu Auxerre

Une soixantaine d'agents des routes du département de l'Yonne ont pénétré dans la salle où se tenait le comité technique du mardi 17 septembre : la séance a du être interrompue. Les agents protestent contre le projet de passer à une personne par véhicule d'entretien en période hivernale.

Le représentant CGT des agents des routes de l'Yonne, Eric Boussuge, en plein débat avec le vice-président du département, Maurice Pianon.
Le représentant CGT des agents des routes de l'Yonne, Eric Boussuge, en plein débat avec le vice-président du département, Maurice Pianon. © Radio France - Alexandre Berthaud

Auxerre, France

Des applaudissements ironiques, suivis d'un grondement de colère et d'invectives. "On roule dans des poubelles". "Je viens d'avoir un enfant, 150 euros de moins, ça ne vous fait rien à vous". C'est dans cette ambiance tendue que le premier vice-président du département de l'Yonne, Maurice Pianon, a quitté la salle du conseil Départemental où se déroulait le conseil technique concernant - entre autres - la gestion des routes durant la période hivernale. Une soixantaine d'agents des routes avaient pénétré, un quart d'heure plus tôt, dans cette salle de réunion. Ils refusent la mise en place d'une expérimentation en période hivernale : faire passer le nombre d'agents par véhicules de 2 à 1. Les personnels demandent au CD d'abandonner ce projet, dangereux selon eux "pour les conducteurs et pour les usagers". Dans un communiqué publié après la suspension de séance, le Conseil Départemental "regrette profondément de telles pratiques, contraires à l'échange et au débat, qui ne tiennent pas compte de la légitimité des représentants du personnel"

Un conducteur par engin, "vraiment dangereux", selon les conducteurs

Précisément, 14 circuits sur les 36 sont concernés par ce que le Conseil départemental appelle une "expérimentation". Le CD se défend en parlant "d'adaptation matérielle nécessaire" et de "dispositif d'astreinte renforcée en cas de fortes perturbations météorologiques". Malgré tout, la mesure poursuit un but avant tout économique, un des premiers arguments brandi par Maurice Pianon face aux agents : "allez demander aux contribuables s'ils veulent plus ou moins d'impôts". En face, les agents des routes parlent de sécurité : "une vie ça n'a pas de prix", renvoie le responsable CGT Eric Boussuge.

Les agents conducteurs présents confirment : ils ne peuvent pas faire seuls le travail de deux personnes en saison hivernale. "Normalement le conducteur s'occupe de suivre la route, souvent dans des conditions compliquées (neige, verglas), mais aussi de gérer la lame, c'est déjà beaucoup", note un des conducteurs, qui témoigne anonymement car il n'est pas "protégé" par un statut de syndiqué. "L'accompagnateur gère les chargements de sel, le dosage, il surveille le débit dans le rétroviseur, et il aide le conducteur lors des manœuvres compliquées".

Le comité technique s'est finalement tenu

En face, le CD argumente et prend l'exemple d'autres départements (6 sur 8 dans la région), qui sont déjà passés à un conducteur "sauf situations très dégradées". De la "mauvaise foi", expliquent les conducteurs, "dans ces départements ils sont seuls mais ne risquent rien car les routes sont fermées durant l'entretien". À leur connaissance, aucun accident grave impliquant un agent des routes isolé n'a eu lieu dans ces départements. Ils refusent que l'Yonne ne devienne une première.

Le comité technique s'est finalement tenu dans une salle de la Préfecture, les agents des routes n'ont pas pu bloquer son  déroulement et ont été exfiltrés. "Ils veulent passer en force, voilà comment on traite la sécurité des personnels et usagers dans l'Yonne", a réagit le responsable de la CGT, Eric Boussuge. Seule la CFDT siège dans ce comité.

Choix de la station

France Bleu