Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un agent se suicide dans les locaux de l’hôpital Cochin à Paris

mardi 7 mars 2017 à 13:14 Par Marc Podevin, France Bleu Paris et France Bleu

L'Assistance Publique-Hopitaux de Paris a confirmé ce mardi 7 mars 2017 le suicide d'un agent sur son lieu de travail, à l'hôpital Cochin. Malgré l'intervention des secours, la victime n'a pas pu être réanimée.

L'hopital Cochin, à Paris
L'hopital Cochin, à Paris © Maxppp -

Paris, France

Un agent de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) s'est donné la mort sur son lieu de travail, ce mardi matin. Il s'est suicidé dans le département de l'information médicale de l'hôpital Cochin, rapporte l'AP-HP dans un communiqué. Les secours sont intervenus mais la victime n'a pas pu être réanimée.

L'agent s'est suicidé sur son lieu de travail

Cet agent travaillait à l'AP-HP depuis 20 ans, et était affecté au département de l'information médicale depuis six ans. L'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris indique dans son communiqué que "les actions sont enclenchées pour analyser les causes [de ce suicide] en toute transparence". Un CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) va notamment se réunir demain mercredi.

L'AP-HP précise que le suicide de cet agent a lieu dans un service "dans lequel des difficultés fonctionnelles et relationnelles avaient été identifiées". En conséquence, "de premiers changements d’organisation ont été mis en œuvre", mais ils n'ont pas suffit. Après ce constat, le directeur du groupe hospitalier et le directeur général ont décidé de procéder à un audit. La première réunion a eu lieu la semaine dernière.

Une cellule de soutien psychologique a été mise en place et accueille les personnels qui le souhaitent.