Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

L’agriculteur qui a poignardé sa nièce sera jugé le 16 octobre à Montbéliard

mardi 25 septembre 2018 à 20:01 Par Fanny Bouvard, France Bleu Belfort-Montbéliard

Un agriculteur de 55 ans comparaissait ce mardi après-midi devant le tribunal correctionnel de Montbéliard. Jeudi dernier, sur fond de différend familial, il a poignardé sa nièce de 28 ans dans un village près de Maîche. Son procès a été renvoyé.

Illustration : la cité judiciaire de Montbéliard.
Illustration : la cité judiciaire de Montbéliard. © Maxppp - Simon Daval

Maîche, France

"J'ai pété les plombs, je n'étais pas moi-même". Sans même que la question ne lui soit posée par le tribunal, l'agriculteur de 55 ans est revenu ce mardi sur son geste. Jeudi dernier en début de soirée, alors qu'il se trouvait à la ferme familiale aux Bréseux, près de Maîche, le ton est monté avec sa nièce et il l'a poignardé. La jeune femme de 28 ans, blessée à l'abdomen, est sortie de l'hôpital et s'est vue prescrire 15 jours d'arrêt de travail. Elle n'était d'ailleurs pas présente au tribunal correctionnel de Montbéliard. 

Le procès renvoyé, l'expertise psychiatrique refusée

L'homme affirme s'être emporté pour des loyers impayés, ce que ne reconnaît pas la partie adverse. La jeune femme habite un appartement dans la ferme familiale, juste à côté de l'exploitation agricole de son oncle. 

Mais les différends familiaux sont nombreux et anciens. L'avocat du prévenu a demandé ce mardi renvoi du procès, ainsi qu'une expertise psychiatrique. Le tribunal a refusé l'expertise et fixé la prochaine audience au 16 octobre prochain. D'ici là l'agriculteur va rester en détention