Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un anarchiste italien arrêté à Saint-Etienne, soupçonné d'attaque à l'explosif à Rome

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire, France Bleu

Roberto Cropo, un Italien de 34 ans, a été interpellé le 12 juin sur la base nautique de Saint-Victor-sur-Loire, dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen. Il est soupçonné d'appartenir à une cellule anarchiste, basée à Rome.

Les carabiniers italiens.
Les carabiniers italiens. © Getty - Kontrolab

Avec six autres compatriotes arrêtés en Italie et en Espagne dans le cadre de l'opération Bialystok, Roberto Cropo est soupçonné d'appartenir à une cellule anarchiste, basée à Rome. Une enquête a été ouverte à la suite de l’attaque à l’explosif de la caserne des Carabinieri de San Giovanni à Rome en 2017. Un acte revendiqué par la FAI-FRI, une organisation anarchiste armée. Aujourd'hui, Roberto Cropo est incarcéré à Fresnes.

Il faut s'imaginer ce 12 juin dernier, la SDAT, la Sous Direction Anti-Terrorisme, et ses hommes intervenir sur la tranquille base nautique de Saint-Victor-sur-Loire. A l'intérieur d'un camping-car, Roberto Cropo, cet habitant de Turin, suspecté depuis trois ans d'avoir participé à une attaque à l'explosif sur une caserne de la police locale à Rome. 10 personnes, ce matin du 7 décembre 2017, sont à l'intérieur du bâtiment quand un kilo et demi d'explosifs cachés dans un thermos soufflent les lieux, miraculeusement sans faire de blessé. 

Avec six autres compatriotes arrêtés en Italie, il avait déjà été interpellé puis relâché dans l'enquête sur deux attentats commis à Florence en avril 2016 et le 1er janvier 2017. Depuis l'attentat de Rome, Roberto Cropo vivait apparemment seul, exilé en France où il a occupé des emplois saisonniers, sous la menace d'un mandat d'arrêt européen qui a poussé le parquet antiterroriste de Paris à se saisir de son cas. Le touriste anarchiste attend désormais l'avancée de la procédure judiciaire dans son pays, l'Italie, qui a fait une priorité de cette lutte contre les factions armées dont les membres sont jugés ces dernières années. Roberto Cropo est notamment soupçonné d’association à des fins terroristes, de subversion de l’ordre démocratique, d’attaques contre l’État et de différents sabotages.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess