Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un ancien directeur de Sonerion mis en examen pour avoir escroqué la fédération

vendredi 13 avril 2018 à 17:45 Par Adrien Bossard, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel

Stupeur chez les sonneurs. L'ex-directeur de Sonerion est mis en examen pour escroquerie et abus de confiance. Il aurait détourné une centaine de milliers d'euros pendant près de dix ans, entre 2003 et 2012, alors qu'il était à la tête de la fédération des bagadoù.

Sonerion regroupe 130 bagadoù, soit près de 10.000 sonneurs.
Sonerion regroupe 130 bagadoù, soit près de 10.000 sonneurs. - Fotolia

Ploemeur, France

Les faits se seraient déroulés sur près de dix ans, entre 2003 et 2012 soit la majeure partie du mandat de Jean-Yves Elaudais. Recruté à la tête de Sonerion en 2000, devenant ainsi le premier directeur salarié de la structure, avant de partir treize ans plus tard, l'ex-directeur de Sonerion est aujourd'hui mis en examen par le tribunal de Lorient, pour escroquerie et abus de confiance.

A l'époque, sa femme était aussi dans l'organigramme de Sonerion et celui de Son Ha Dañs, les deux structures basées à Ploemeur. Elle est également mise en examen par le tribunal de Lorient pour avoir occupé deux CDI, à temps plein et en même temps, dans les deux associations. 

Une centaine de milliers d'euros potentiellement détournés

Tout part d'une plainte déposée il y a quatre ans déjà par Sonerion, la fédération des bagadoù, et Son Ha Dañs, l'association qui s'occupe plutôt des contrats des groupes. En regardant de plus près les comptes, André Quéffelec remarque alors quelques anomalies. Le président de Sonerion depuis 2010 s'en souvient. "Il y a un certain nombre d'interrogations sur des lignes comptables, nous avons demandé un éclaircissement. Après, il y a peut-être des justificatifs." Une centaine de milliers d'euros auraient été détournés.

André Quéffelec, très gêné, pèse chacun de ses mots. "Son Ha Dañs est plus impactée que Sonerion. Après, je ne peux rien vous dire, l'instruction suit son cours et il faut respecter la présomption d'innocence."