Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un ancien élu écologiste à la mairie de Niort comparaît pour prise illégale d'intêrets

jeudi 30 novembre 2017 à 20:06 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Bernard Jourdain comparaissait devant le tribunal correctionnel de Niort ce jeudi. Il lui est reproché lorsqu'il était élu à la mairie de Niort d'avoir voté des délibérations sur des aménagements concernant un terrain qu'il avait acheté. Un an de prison avec sursis a été requis.

Maitre François-Xavier Morisset et son client Bernard Jourdain soupçonné de prise illégal d'intérêt
Maitre François-Xavier Morisset et son client Bernard Jourdain soupçonné de prise illégal d'intérêt © Radio France - Noémie Guillotin

Deux-Sèvres, France

Six délibérations sont en cause dans cette affaire de prise illégale d'intérêts. Le 6 juillet 2009 par exemple, le conseil municipal de Niort dont Bernard Jourdain - l'élu - vote l'achat d'un terrain par la ville, là où Bernard Jourdain - le particulier - envisage lui d'acheter. Tenu de s'expliquer à la barre du tribunal correctionnel de Niort ce jeudi, il regrette son inattention. "Je n'ai pas relié le terrain et la délibération", dit Bernard Jourdain. Il y en a une quarantaine à chaque conseil municipal.

En 2010, c'est l'aménagement d'un chemin à hauteur de 36 000 euros qui est voté. "Pour desservir un seul et unique terrain, le votre" fait remarquer la présidente du tribunal.

1 an de prison avec sursis requis et la confiscation du terrain

Un terrain qui prend de la valeur. Acheté 29 euros le m², il peut être revendu 120 euros. "Une valorisation par des deniers publics", pour la procureure de la République qui met en avant la notion d'exemplarité. "Dans votre parti est-ce que l'on fait fi de la probité quand on est élu ? Non bien au contraire", lance-t-elle à celui qui est aujourd'hui redevenu simple militant écologiste. Bernard Jourdain essaie de convaincre de sa bonne foi. "Je n'ai pas du tout trompé la collectivité mais oui j'ai commis une erreur éthique".

La procureure de la République a requis 1 an de prison avec sursis et la confiscation du bien, le terrain donc. La décision a été mise en délibéré au 21 décembre.