Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Un ancien espoir des échecs mosellan devant la justice

Une affaire assez folle devant le tribunal correctionnel de Thionville ce lundi : un ancien champion international d'échecs comparait avec deux complices. La fédération française d'échecs les accuse d'avoir triché lors d'un tournoi international. Le procès a été reporté au 24 septembre.

Les faits remontent à 2010, en Russie.
Les faits remontent à 2010, en Russie. © Maxppp - Jan Schmidt-Whitley

Thionville, France

Les faits sont anciens. C'était il y a presque huit ans, en septembre-octobre 2010, aux olympiades d'échecs de Khanty-Mansiysk en Russie : l'équivalent des championnats du monde d'échecs par équipes. 

L'ancien grand espoir de la discipline, le Mosellan Sébastien Feller, n'avait que 19 ans à l'époque des faits. Il compte alors les titres de champion de France et de vice-champion d'Europe des moins de 16 ans à son palmarès.

Stratégie très ingénieuse

Ce jeune Mosellan aurait gagné sa médaille d'or en regardant comment se déplaçait dans la salle de ces olympiades l'un de ses complices, qui n'était autre que l'ancien capitaine de l'Equipe de France d'échecs. Un troisième complice, resté en France et connecté à un ordinateur qui simulait la partie, lui indiquait par SMS, de manière codée, son positionnement, et donc les coups à jouer sur l'échiquier. 

C'est l'ancien capitaine, trop bavard, qui aurait ébruité cette tricherie hors pair. Le n°1 français de l'époque le découvre, effaré, et le dénonce, soutenu par l'ancien président de la fédération. 

Mais les trois hommes nient en bloc et lancent toute une batterie de contre-offensives judiciaires. Ils font annuler leur sanction disciplinaire en France et dénoncent de faux témoignages et subornations de témoins. Des plaintes finalement classées sans suite, qui ont ralenti l'enquête. Mais l'heure est désormais au procès... huit ans plus tard.

Toujours licencié

Après une suspension de plus de deux ans et demi, infligée par la fédération internationale d'échecs (de 2012 à 2015), Sébastien Feller, aujourd'hui âgé de 27 ans, continue de jouer aux échecs. Il est licencié de la fédération française et d'un club à Metz.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu