Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un ancien médecin de l'hôpital de Maubeuge renvoyé aux assises pour le génocide rwandais

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Eugène Rwamucyo est renvoyé devant les assises en France, 26 ans après le génocide au Rwanda. Déjà condamné par contumace dans son pays, il s'était réfugié en Europe. En 2009, alors qu'il exerçait à l'hôpital de Maubeuge, une infirmière avait découvert par hasard qu'il était recherché par Interpol.

Le médecin avait été licencié par l'hôpital de Maubeuge où il exerçait
Le médecin avait été licencié par l'hôpital de Maubeuge où il exerçait © Radio France - Luc Chemla

Un ancien médecin de l'hôpital de Maubeuge est renvoyé devant les assises en France pour "génocide et crime contre l'humanité", 26 ans après les massacres au Rwanda. 

Eugène Rwamucyo a déjà été condamné par contumace au Rwanda. C'est quand il exerçait à Maubeuge, en 2009, qu'une infirmière avait découvert par hasard qu'il était recherché par Interpol. Alors qu'il lui avait fait une remarque désobligeante sur son poids, elle avait tapé son nom sur internet. Il avait été alors mis à pied, puis licencié.  

Âgé aujourd'hui de 61 ans, Eugène Rwamucyo est notamment soupçonné d'avoir dirigé l'enfouissement en masse de corps de civils tutsis, lors du génocide en 1994 et d'avoir ordonné l'achèvement des survivants. Son avocat explique qu'il était médecin hygiéniste et qu'à ce titre, il était chargé de l'ensevelissement des corps. Il devrait faire appel de l'ordonnance de renvoi des juges d'instruction du pôle "crimes contre l'humanité" du tribunal de Paris.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess