Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un ancien préfet d'Île-de-France, jugé pour fraude fiscale, ne paie toujours pas ses impôts

vendredi 8 septembre 2017 à 19:08 - Mis à jour le vendredi 8 septembre 2017 à 21:01 Par Jérôme Collin, France Bleu Paris et France Bleu

Jean Daubigny est soupçonné de ne pas avoir payé 190.300 euros d'impôts entre 2011 et 2014. L'ancien préfet d'Île-de-France reconnaît les faits devant le tribunal correctionnel de Paris. Il assure également ne pas avoir déclaré ses revenus en 2015 et en 2016.

Jean Daubigny a été préfet pendant 33 ans dans différentes régions de France.
Jean Daubigny a été préfet pendant 33 ans dans différentes régions de France. © Sipa - -

Paris, France

Décidément, l'ancien préfet d'Île-de-France a du mal à accomplir son devoir de contribuable. Jugé pour fraude fiscale pour ne pas avoir payé plus de 190.000 euros d'impôts entre 2011 et 2014, Jean Daubigny a reconnu, pendant son audience, ne pas avoir non plus déclaré ses revenus en 2015 et 2016. Stupéfaction générale dans la salle. "J'ai un mal de chien à m'occuper de mes problèmes personnels" dit-il à la barre, la voix parfois tremblante. "Je sais que c'est une mauvaise explication, mais je n'arrive pas à payer ces impôts".

Les faits pour lesquels Jean Daubigny était jugé se passent entre 2011 et 2014. Il est alors directeur de cabinet de Manuel Valls puis préfet d'Île-de-France. A l'époque, il ne déclare pas ses revenus et ne paye pas ses impôts. Malgré plusieurs relances et mises en demeure de l'administration fiscale, qui lui demandent 190 000 euros. Il reçoit même des coups de fil sur son téléphone pour lui demander de régulariser sa situation. Ce n'est qu'en 2015, après une convocation au ministère de l'Intérieur qu'il règle un chèque de 67 000 euros. Depuis, il a entièrement régularisé sa situation. Sauf pour ses revenus de 2015 et 2016 donc.

Une vie professionnelle épuisante et un état dépressif

Jean Daubigny reconnaît les faits. Il les assume mais est incapable de les expliquer. L'ancien préfet est suivi par un psychiatre, qui conclut à un état dépressif sévère. "Même pour changer une ampoule, ça me prend des jours", dit l'ancien préfet. Dès 2007, il commence à avoir des retards pour payer ses impôts. "Je faisais des journées de 7h à 23h, j'étais épuisé. Je ne m'occupais pas de ma vie personnelle".

D'ailleurs, Jean Daubigny n'a pas fait valoir ses droits à la retraite depuis son retrait de la vie active en 2015. "Cela montre que cet homme a un problème mais qu'il n'est pas un fraudeur", relève Maître Veil, avocat de la défense.

Le procureur de la République l'interpelle. "Tout le monde est fatigué, mais les autres contribuables paient leurs impôts. Pas vous. Et en plus, vous êtes préfet !" A plusieurs reprises, Jean Daubigny dit regretter ses actes. Le procureur requiert un an de prison avec sursis et 50 000 euros d'amende. Le jugement a été mis en délibéré au 3 novembre prochain.