Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un Antibois porte plainte contre un prêtre niçois pour attouchements sexuels

-
Par , France Bleu Azur, France Bleu

Une nouvelle plainte a été déposée à l'encontre du père Jean-Marc Schoepff. Sébastien Liautaud a 33 ans et habite Antibes. Et ce lundi, il a déposé plainte pour attouchements sexuels. Il se dit victime de ce prêtre niçois qui l'aurait agressé sexuellement en 1997, des faits non prescrits.

Sébastien Liautaud, un Antibois de 33 ans, a porté plainte ce lundi 17 juin contre un prêtre déjà mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs
Sébastien Liautaud, un Antibois de 33 ans, a porté plainte ce lundi 17 juin contre un prêtre déjà mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs © Radio France - Laurine Benjebria

Nice, France

Le prêtre niçois, désormais vivant à Fréjus, Jean-Marc Schoepff est visé par une nouvelle plainte pour attouchements sexuels sur mineurs. Sébastien Liautaud, un Antibois de 33 ans, a porté plainte ce lundi deux semaines après avoir témoigné sur notre antenne. Il dénonce des attouchements sexuels commis par le prêtre niçois lors d'un pèlerinage à Rome en 1997, alors qu'il avait 11 ans et demi. 

Des faits non prescrits

C'est la deuxième victime dont les faits ne sont pas prescrits, la dixième victime déclarée de ce prêtre déjà mis en examen pour agressions sexuelles sur mineurs et "agressions aggravées par une personne abusant de l'autorité que lui confère sa fonction". Sébastien Liautaud a franchi une nouvelle étape dans son combat ce lundi en se portant partie civile. Il dit avoir subi des attouchements sexuels du père Jean-Marc Schoepff lors d'un pèlerinage à Rome en 1997 quand il avait 11 ans et demi.

Des faits non prescrits et relatés lors de son dépôt de plainte. Une audition de 3h30 éprouvante pour cet Antibois : "Quand je suis ressorti de ce dépôt de plainte, j'étais complètement lessivé".

"C'est fatiguant mais c'est libérateur"

Face à l'agent des forces de l'ordre en charge de cette affaire, Sébastien a raconté dans les moindres détails sa rencontre avec le père Jean-Marc Schoepff, la place qu'il occupait à l'Église et cette soirée de Pâques 97 en Italie. Des détails très techniques, scrupuleusement notés dans le procès verbal. À la sortie, il se dit soulagé : "On se dit que cette étape-là est terminée, qu'on a bien fait de le faire et on espère que cela ira beaucoup plus loin que ce bout de papier que représente la plainte". Sébastien espère en effet qu'un procès se tiendra bientôt, afin d'être confronté au prêtre. Il émet un autre souhait : "Ce que j'aimerais, alors là je rêve peut-être, ce serait que Jean-Marc Schoepff présente des excuses à chacun et reconnaisse qu'il nous a agressé chacun individuellement".

L'évêque de Nice va se porter partie civile

Juste avant de déposer plainte, Sébastien a été reçu le 14 juin par l'évêque de Nice. Il se dit satisfait par cette réunion, décrit Monseigneur André Marceau comme"très à l'écoute, assez compréhensif". Mais Sébastien reste prudent et attend que Monseigneur André Marceau tienne les promesses prises lors de ce rendez-vous "par exemple, se constituer partie civile dans l'affaire pour pouvoir avoir accès aux informations". L'évêché de Nice nous a d'ailleurs confirmé que l'évêque avait bien l'intention de se porter partie civile. 

"Je pense que quelque part l'Église sortira grandie de tous ces scandales si on accorde un statut aux victimes au sein de l'Église."

Sébastien aimerait également que Monseigneur André Marceau rencontre l'ensemble des victimes déclarées. "Je pense que c'est important parce que quelque part c'est comme nous donner du crédit aux yeux de l'Église".

Sébastien Liautaud, invité de France Bleu Azur le 4 juin 2019

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu